La mise à jour 3.0 d’iMovie, disponible dès aujourd’hui sur iOS et iPadOS, ajoute deux nouveaux modes au logiciel d’édition vidéo d’Apple, qui reste gratuit. Ils se destinent aux débutants.

En attendant l’hypothétique arrivée du logiciel Final Cut Pro sur iPad (que les professionnels réclament depuis quasiment une décennie), Apple chérit les débutants. Ce mardi 12 avril, la marque californienne lance sur iOS et iPadOS (mais pas sur macOS) la version 3.0 d’iMovie, son logiciel gratuit de montage vidéo disponible sur l’App Store. Deux nouveautés sont au programme et visent à rendre l’édition encore plus facile pour les débutants qui rêvent de fabriquer des vidéos comme les pros.

Une intelligence artificielle comme monteur

Pour Apple, iMovie est l’application de montage parfaite pour « les personnes qui souhaitent réaliser leur première vidéo ou leur premier projet scolaire ». De par sa facilité d’utilisation, iMovie rend simple l’édition d’une timeline en supprimant notamment les outils compliqués que l’on retrouve dans des Final Cut ou des Premiere Pro. Les professionnels ne peuvent pas s’en contenter (ils ont besoin d’extensions), les autres sont généralement ravis.

Avec la fonction « Magie Movie », introduite avec iMovie 3.0, Apple va encore plus loin. Oubliez la timeline horizontale emblématique des applications de montage, on passe désormais à une liste verticale similaire à celle d’un album photo. À vrai dire, le concept de Magic Movie repose justement sur celui de l’album photo. On en sélectionne un rempli de vidéos, on laisse l’intelligence artificielle d’Apple faire et, magie, on obtient un pré-montage plus sophistiqué qu’un simple enchaînement d’éléments. Magic Movie ajoute notamment des synthés comme la date ou le lieu, crée des transitions et propose une musique. Le tout est ensuite personnalisable.

Magic Movie iMovie
La fonction Magic Movie d’iMovie 3.0. // Source : Apple

Une fois le « film magique » généré, on peut ajouter des éléments passés à la trappe par l’IA, raccourcir des extraits, changer la musique ou rajouter des titres manuellement. Si nécessaire, on a toujours la possibilité d’ouvrir le projet sous la forme d’une timeline classique, pour aller un peu plus loin. Il est d’ailleurs possible d’exporter le projet vers un Mac, pour l’ouvrir ensuite dans iMovie ou Final Cut Pro.

Seule limitation regrettable de la fonction, iMovie sur iOS et iPadOS se contente toujours de vidéos horizontales. C’est dommage, d’autant plus qu’Apple a déjà été confronté à ce problème dans le passé avec son autre logiciel de montage vidéo sur iOS, Clips. Après s’être entêté à ne proposer que des vidéos carrées, Apple avait laissé le choix à ses utilisateurs et utilisatrices. On ne voit pas trop pourquoi iMovie se contente de vidéos horizontales, à l’heure où les vidéos de vacances se partagent surtout sur Instagram et TikTok.

Apple veut former les jeunes YouTubers et TikTokers

La seconde nouveauté d’iMovie 3.0 s’appelle « Storyboards » et, mine de rien, est assez disruptive pour une application de montage vidéo.

Avec ce mode, Apple prend par la main les débutants qui souhaitent proposer une vidéo bien rythmée, mais n’ont aucune expérience en la matière. Storyboards propose, en quelque sorte, des timeline similaires à celles de vraies vidéos professionnelles, mais vides. Vous voulez filmer une recette ? Réaliser une vidéo d’anniversaire ? Tester un produit ? Choisissez une des 20 options proposées par Apple et remplissez chaque morceau de la vidéo un par un. Pour le test d’un produit, Apple vous dira par exemple « insérez ici une illustration de l’objet de dos ». Si le plan est suivi à la lettre, alors un débutant pourra réaliser une vidéo suffisamment dynamique pour ne pas être ennuyante.

iMovie 3.0 Storyboards
Plusieurs plans sont proposés dans le nouvel iMovie. // Source : Apple

Au premier abord, Storyboards nous semble conçu pour les néo-YouTubers et les néo-TikTokers, qui veulent se lancer sur une catégorie mais ne savent pas comment faire. Les modes proposés par Apple (tuto, maquillage, cuisine, Q&A, top 5, test…) correspondent beaucoup trop à ce qui fonctionne sur ces plateformes pour qu’il s’agisse d’une coïncidence. L’idée nous semble assez ingénieuse, d’autant plus qu’elle pourrait inciter certains utilisateurs à passer à Final Cut Pro dans le futur (en espérant qu’il arrive sur iPad !). Storyboards peut aussi être utilisé dans un usage personnel, pour réaliser une invitation à un mariage par exemple.

iMovie Storyboards
Toutes les sections à gauche doivent être remplies par une vidéo correspondant à la description. // Source : Apple

Disponibles dès aujourd’hui sur iOS et iPadOS, les modes « Magic Movie » et « Storyboards » d’iMovie se destinent vraiment aux débutants. Sur Mac, Apple n’a pas jugé nécessaire de développer des concepts similaires, sans doute parce que l’entreprise part du fait que ses utilisatrices et utilisateurs sont plus habitués aux timeline classiques.

La mise à jour est gratuite, tout comme iMovie si vous ne l’avez jamais téléchargé.