Depuis l’annonce du Mac Studio et de la puce M1 Ultra, plusieurs commentateurs s’agacent de la complexification des gammes chez Apple. Ont-ils raison de lui reprocher ces changements ?

Apple a organisé son premier événement de 2022, le mardi 8 mars. La marque y a dévoilé le Mac Studio, son premier nouvel ordinateur depuis le MacBook Air de 2008. L’appareil existe en deux configurations, une avec la puce M1 Max déjà connue, une autre avec la puce M1 Ultra, créée spécialement pour l’occasion.

Si ces nouveaux produits sont plutôt bien accueillis par la presse et les fans de la marque, on entend une même comptine depuis plusieurs jours. Certains reprochent à Apple de nommer ses produits bizarrement, au risque de tromper ses utilisateurs. Est-ce vraiment le cas ? Selon nous, cette polémique n’a pas beaucoup de sens.

Pro ou Studio, Apple avait-il le choix ?

Sur The Verge par exemple, on s’interroge sur le sens du suffixe « Pro » chez Apple. Longtemps réservé aux solutions vraiment professionnelles (Mac Pro, Final Cut Pro, Logic Pro…), il accompagne désormais plein de produits grand public, souvent pour les distinguer de versions moins onéreuses (iPhone 13 Pro, iPad Pro, AirPods Pro…). The Verge se demande si la marque « Studio », lancée avec le nouveau Mac Studio, n’est pas là pour aider Apple à distinguer le faux pro du vrai pro.

Cette réflexion est intéressante, mais a-t-elle vraiment du sens pour ce produit ? Dans le cas du Mac Studio, qui est un ordinateur hybride entre le Mac mini et le Mac Pro, quelles étaient les autres alternatives d’Apple ? Mac Pro mini ? Mac mini Pro ? Mac mini Max ? La marque ayant décidé de conserver le Mac Pro dans son catalogue, il lui fallait lancer une nouvelle gamme. Même chose pour l’écran Studio Display, la marque Pro Display est prise. Apple n’est plus la marque avec quatre produits par catégorie que souhaitait Steve Jobs à son retour, mais Apple est aussi une marque beaucoup plus grosse. En 2022, la plus grosse capitalisation boursière de la planète ne peut pas se comporter comme l’entreprise de 1998 qui tentait de survivre.

Apple Quadrent
La vision de Steve Jobs à son retour chez Apple. Les produits devaient être simples à comprendre. // Source : Apple

M1, M1 Pro, M1 Max, M1 Ultra… Ces noms ont-ils de l’importance ?

Autre reproche lu plusieurs fois sur les réseaux sociaux, Apple a-t-il commis une erreur en nommant la fusion de deux puces M1 Max « M1 Ultra » ? Deux éléments sont mis en avant par les fans de la marque :

  • Ultra est-il vraiment supérieur à Max ?
  • Ultra est un terme utilisé par Samsung et Xiaomi, pas Apple.

Si nous ne nous attarderons pas trop sur le deuxième, qui n’alimente que les guerres idiotes entre les constructeurs, le premier est sémantiquement intéressant. Il est vrai que, techniquement, la puce Maximale d’Apple devrait être plus puissante que la puce Ultra. Mais, une nouvelle fois, est-ce vraiment un problème ? À l’exception des vrais fans de la marque et des plus geeks, pensez-vous vraiment que la majorité des utilisateurs s’intéresseront au nom de la puce qu’embarque leur machine ? Si les vendeurs sont bien renseignés, alors aucun problème ne se posera. On pourra aussi mettre en avant que M1 Ultra reste un nom bien plus simple qu’Intel Core i9-12900k.

Apple Event — March 8 31-9 screenshot
Les puces M1 d’Apple. // Source : Apple

Toutefois, si nous pensons que les noms des derniers produits Apple ne sont pas du tout problématiques, nous devons reconnaître que des noms ont pu l’être dans le passé. En 2012, la marque avait notamment annoncé « le nouvel iPad », qu’elle refusait de qualifier d’iPad 3. Ici, c’était clairement idiot. Comment ne pas embrouiller les clients ? Autre exemple chez Nintendo, le naming « Wii U » n’a-t-il pas tué le successeur de la Wii ? Si Apple compte continuer de multiplier les gammes, quitte à ne plus avoir de vraie stratégie comme avant, il doit clairement éviter les contradictions. Dans l’esprit des clients, Pro doit rester supérieur à Studio, lui-même supérieur à Air.