L'application mobile Periscope sera retirée de l'App Store et de Google Play en mars 2021. L'équipe a considéré être dans une impasse. Mais ses fonctionnalités demeureront dans Twitter.

Autrefois au cœur de la stratégie de Twitter dans la vidéo, Periscope se prépare à tirer sa révérence. Dans un message publié le 15 décembre, l’équipe de l’application mobile annonce que le projet va s’arrêter au cours du mois de mars 2021, avec le retrait du logiciel des boutiques d’applications Google Play (Android) et App Store (iOS). Et dès la prochaine mise à jour, plus aucun nouveau compte ne pourra être créé.

À la base de cette décision, les deux entreprises ont estimé se trouver dans une impasse : « La vérité est que l’application Periscope est dans un état de maintenance non durable, et ce depuis un certain temps ». À cela s’est ajouté un déclin progressif de l’audience, observé depuis deux ans, qui lui fait dire que « le coût de la maintenance de l’application ne fera qu’augmenter avec le temps ».

Le retrait de l’application surviendra au printemps 2021.

Aussi, «  laisser l’application dans son état actuel n’est pas une bonne chose pour l’actuelle et l’ancienne communauté Periscope, ni pour Twitter », poursuit l’équipe. En fait, la mise à l’arrêt de Periscope en tant qu’application autonome aurait même dû survenir plus tôt, en 2020, mais les circonstances exceptionnelles qui ont frappé l’ensemble de la planète avec le coronavirus ont, là encore, nécessité de revoir le calendrier.

L’arrêt de Periscope ne signifie pas le désengagement de Twitter dans la vidéo. En fait, la fin des activités du logiciel est aussi le signe que le réseau social a maintenant les outils et l’infrastructure pour prendre la suite. L’équipe explique d’ailleurs avoir «  intégré la plupart des fonctionnalités de base de Périscope dans Twitter », ajoutant que ses capacités et son éthique « imprègnent déjà Twitter ».

Concernant les contenus produits par les internautes, il est prévu que les émissions qui étaient partagées sur Twitter demeurent accessibles sous forme de rediffusions. Par ailleurs, il est possible pour chaque internaute ayant créé des vidéos via Periscope de les récupérer d’ici mars 2021, et ainsi pouvoir les republier ailleurs. Cela vaut aussi pour les données personnelles : elles sont aussi récupérables.

Une application au cœur de polémiques

C’est en 2015 que Twitter a acquis Periscope, pour plusieurs dizaines de millions de dollars. À l’époque, la startup spécialisée dans les vidéos était encore très incomplète : elle n’était pas encore disponible sur Android, ne proposait pas de replay, ne prévoyait pas une durée de conservation suffisante et ne gérait pas encore les contenus filmés à 360°. Au fil des mois, ces fonctionnalités seront ajoutées par le biais de mises à jour.

Fondée en 2014, la société Periscope avait connu des débuts délicats, car son application servait à faire des retransmissions pirates de contenus audiovisuels, comme la série Game of Thrones ou les matchs de tennis à Wimbledon. Ce sont en fait des centaines de vidéos qui ont été coupées dans les premiers mois parce qu’elles enfreignaient les conditions d’utilisation.

La réputation de l’application mobile est devenue toutefois plus sulfureuse lorsque l’on s’est rendu compte que la possibilité très simple de faire des directs en vidéo a profité à organiser des canulars, à provoquer de la violence gratuite et à servir à médiatiser un suicide. Mais d’autres usages plus encourageants avaient aussi émergé, à l’image de ce direct sur Periscope avec 80 000 spectateurs lors de Nuit Debout.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo