Google lance la Nest Audio, une nouvelle enceinte connectée qui propose enfin un rendu sonore de qualité. On reste encore loin de l'excellence.

Sur le marché des enceintes connectées, on trouve un peu de tout. Il y a celles qui misent d’abord sur les performances acoustiques, à l’instar du HomePod d’Apple. Il y a celles qui peuvent s’appuyer sur un assistant vocal à la pointe, comme l’est Google Assistant. L’enceinte Google Home de la firme de Mountain View a délaissé le son pour se concentrer sur les fonctionnalités connectées. En 2020, quatre ans après son lancement, elle fait enfin peau neuve. Elle en profite pour changer de nom pour plus de clarté : la Nest Audio, laissant définitivement l’appellation Google Home à l’application.

Lors de l’officialisation de la Nest Audio à l’occasion d’une conférence diffusée le 30 septembre, Google a insisté sur un point : les prestations musicales. La multinationale semble consciente du principal défaut de son produit et veut le corriger. Elle avait déjà tenté de le faire en lançant le Google Home Max, avec l’échec que l’on connaît. À noter que la Nest Audio est vendue sous la barre des 100 euros, ce qui la positionne d’emblée comme un produit très abordable (bien plus que le HomePod).

Le dos de la Nest Audio // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Esthétique sobre et efficace

En plus d’avoir changé de nom, l’enceinte connectée de Google n’a plus du tout le même look. Fini le cylindre associant deux textures, bonjour le petit rectangle aux bords arrondis enveloppé dans du tissu (70 % de plastique recyclé pour le boîtier). Compacte (17,5 cm de haut), la Nest Audio est pensée pour se faufiler n’importe où afin de se faire oublier. Sur un bureau ou un meuble, elle prendra deux fois moins de place qu’un HomePod. Pour certains, c’est un point essentiel. Sur la face avant, on note la présence des quatre petits points lumineux chers à Google. À l’arrière, un switch physique permet de couper les micros. Sur le dessus, on retrouve trois touches capacitives masquées, pour le volume et la gestion de la lecture. Elles sont tellement bien masquées que l’ergonomie n’est pas évidente.

La Nest Audio est pensée pour se faufiler n’importe où

À noter que Google fournit un câble d’alimentation blanc, qu’importe la finition choisie. Les férus d’harmonie esthétique ne manqueront pas de souligner l’absence de cohérence quand on opte pour la version Charbon (gris très sombre). Les aficionados de décoration leur répondront qu’un câble blanc est beaucoup plus simple à masquer. Autre point qui pourra faire débat, Google ne commercialise que deux couleurs en France, quand il y en a cinq aux États-Unis (bleu, vert et rose, en plus des deux nuances de gris).

La Nest Audio et son câble (blanc) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Simple comme Google Home

La Nest Audio ne prendra pas beaucoup de minutes de votre temps pour devenir pleinement fonctionnelle. Elle profite en effet de l’écosystème Google choyé depuis des années pour proposer une configuration en quelques étapes simples, à suivre depuis l’application Google Home (disponible sur Android et iOS). Le fait même d’avoir abandonné le nom Google Home évitera la confusion. Sinon, il suffit de choisir une pièce où installer la Nest Audio puis de la relier au réseau Wi-Fi de votre habitation pour la voir s’animer et l’entendre ronronner.

Depuis l’application Google Home, on peut jouer sur plusieurs paramètres de la Nest Audio. Il y a par exemple un égaliseur pour personnaliser le rendu sonore (registre des graves et aigus uniquement). Certains pourront être intéressés par une configuration stéréo, qui passe par l’association de deux enceintes. À chaque fois, tout est clair et simple.

La meilleure expérience connectée

La fonctionnalité première de la Nest Audio est bien évidemment de lire de la musique. Sur ce point, l’enceinte offre le choix : lecture directe en Wi-Fi en liant un service musical (comme Spotify), Bluetooth depuis un appareil compatible ou encore streaming grâce à la technologie Chromecast. Cette versatilité lui permet de s’accommoder avec un maximum de plateformes. Vous êtes abonnés à Apple Music ? Pas de panique, le Bluetooth vous permettra de relier facilement votre iPhone à la Nest Audio pour profiter de vos playlists.

Bien évidemment, la Nest Audio profite de tout le savoir-faire de Google en matière d’écosystème réunissant plusieurs objets connectés. D’une intégration domotique pour contrôler ses lumières à la voix à une configuration multiroom, tout est permis avec l’enceinte. Et comme Google Assistant est l’un (sinon le meilleur) des assistants du marché, la Nest Audio saura très bien reconnaître votre voix.

Le bouton permettant de désactiver les micros de la Nest Audio // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Il y a du mieux

Google avait une bonne marge de progression sur la partie sonore. La multinationale restait sur un immense raté avec le Home Max, vendu beaucoup trop cher par rapport aux prestations proposées. La Nest Audio, qui demeure une solution abordable (sous la barre des 100 euros), ne fait pas de miracle. Malgré toutes les promesses de Google, elle peinera à vous faire décoller de votre siège. On peut néanmoins souligner du mieux par rapport au Google Home qu’elle remplace (qui était médiocre). Si l’on perçoit une amélioration appréciable, la Nest Audio a bien du mal à se hisser au niveau d’un Sonos One (200 euros) et, bien sûr, d’un HomePod (plus de 300 euros) — tous deux plus musicaux.

Google Nest Audio versus HomePod // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Nest Audio pêche d’abord par sa directivité. Le son a du mal à assurer sur le plan horizontal et à 360 degrés, avec un rendu très touffu qui manque d’aération. Par conséquent, qu’importe le genre joué, c’est très plat et aucune signature ne vient faire vibrer les oreilles. Les basses, très en retrait, sont un peu sèches quand elles daignent se signaler tandis que les médiums manquent de précision. Heureusement que l’équilibre d’ensemble rend les performances digestes, sans quoi on n’aurait constaté aucun progrès. Il faut dès lors se souvenir du prix du produit : à moins de 100 euros, le rapport qualité/prix reste de bonne facture.

Pour améliorer l’écoute, la Nest Audio s’adapte à son environnement sonore et dispose d’une calibration automatique pensée pour s’adapter au type de contenu et à l’environnement. La technologie n’est pas aussi poussée que chez certains concurrents, mais permet de gagner un soupçon de qualité en plus.

En bref

Google Nest Audio

Note indicative : 4/5

Après quatre ans de bons et loyaux services, l’enceinte Google Home est enfin prête à tirer sa révérence. Elle a carrément décidé de faire peau neuve, en changeant de design et de nom. Celle qu’il faut désormais appeler la Nest Audio mise sur les améliorations apportées à la qualité sonore pour convaincre, plutôt que les fonctionnalités connectées qui étaient déjà irréprochables.

Étant donné les manques acoustiques de la première génération, on peut dire que la Nest Audio s’en tire très, très bien. On sent une réelle amélioration et la volonté de respecter un peu mieux les contenus qu’on lui demandera de lire. Néanmoins, il faut garder en tête que nous sommes en face d’une enceinte à moins de 100 euros, avec tout ce que cela implique en termes de limites.

Top

  • Design discret
  • L'écosystème Google
  • Du mieux pour le son...

Bof

  • ... mais il y a encore de la marge
  • Un câble blanc avec une enceinte sombre
  • Zones tactiles à l'ergonomie douteuse

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo