Apple a levé le voile sur l'iPad Air 4. La nouvelle tablette ressemble à l'iPad Pro et n'a plus de bouton Home. Mais il conserve Touch ID, intégré au bouton d'allumage.

Quand Apple a levé le voile sur l’iPad Air 3, on s’est longtemps demandé à quoi il servait dans la gamme des tablettes — sinon compliquer une offre qui était pourtant très simple (et recycler des coques d’iPad avec une diagonale de 10,5 pouces). Pour la quatrième génération, la firme de Cupertino revoit sa copie et redore le blason du produit qui fut, pendant longtemps, la meilleure ardoise du marché. Pour cela, elle a décidé de mixer un iPad et un iPad Pro.

En effet, l’iPad Air 4 ressemble à s’y méprendre à l’iPad Pro équipé de la technologie Face ID. Cela veut dire qu’il rejoint la liste des produits mobiles Apple qui abandonnent le bouton Home. Néanmoins, pour garantir un tarif milieu de gamme, le nouvel iPad Air continue de faire confiance à Touch ID, intégré dans le bouton d’allumage (situé sur la tranche supérieure). Sur la face avant, un écran laminé Liquid Retina de 10,9 pouces (3,8 millions de pixels) — bord à bord — prend place. Il est compatible avec la technologie True Tone.

Apple iPad Air 4 // Source : Capture d’écran

La vraie place de l’iPad Air ?

Avec ce nouvel look, l’iPad Air retrouve, en quelque sorte, sa place. Il offre le meilleur design du moment, en sacrifiant quelques caractéristiques de pointe. Dépourvu du bouton Home, il va néanmoins contraindre les utilisateurs à apprendre les gestes introduits depuis l’apparition de Face ID sur l’iPhone X (exemple : glisser vers le haut pour fermer une application). Cet élément ne poussera pas à la panique : au bout de 2 minutes on s’y fait et tout devient naturel et intuitif.

À l’intérieur, on retrouve une puce A14 surpuissante, gravée en 5 nanomètres (une première), ce qui offrira de belles performances aux propriétaires, pendant très longtemps. Naturellement, l’iPad Air ne s’appuie pas sur le même dispositif photo que celui de l’iPad Pro. Il se contente d’un seul capteur à l’arrière (12 mégapixels, f/1.8) et n’a pas droit au LiDAR tant apprécié sur la tablette la plus onéreuse. Pour le son, l’iPad Air s’appuie sur des hauts-parleurs stéréo.

Apple n’a pas oublié le Smart Connector sur l’iPad Air, ce qui ouvre la voie à des accessoires pensés pour la productivité — les claviers en tête (dont le Magic Keyboard). Il sera également compatible avec la deuxième génération de l’Apple Pencil, qu’il pourra recharger en sans fil. Il troque aussi le port Lightning pour un port USB-C.

L’iPad Air sera disponible à partir du mois d’octobre en cinq coloris : argent, gris sidéral, or rose, bleu ciel et vert.

Voici les prix :

64 Go 256 Go
iPad Air Wi-Fi 689 € 839 €
iPad Air Wi-Fi + LTE 809 € 879 €

L’iPad classique passe au processeur A12

Pour l’entrée de gamme, on ne change pas une équipe qui gagne : même design, mêmes forces (le prix), mêmes fonctionnalités (compatibilité avec le Pencil, par exemple), même écran de 10,2 pouces. Dans ses entrailles, il passe au processeur A12, ce qui permettra à la tablette de gagner en puissance. C’est la seule vraie nouveauté de cet iPad huitième génération, qui recevra la mise à jour iPadOS 14. Le nouvel iPad sera disponible ce vendredi 18 septembre, en trois coloris (argent, gris sidéral, or).

Voici les prix :

32 Go 128 Go
iPad 8 Wi-Fi 389 € 489 €
iPad 8 Wi-Fi + LTE 529 € 629 €

 

Apple iPad (8e génération)

 

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo