En Chine, Apple n'a pas fait exactement ce que le gouvernement attend des entreprises étrangères. Ces passe-droits pourraient arriver à expiration alors que la crise commerciale entre le pays et les États-Unis prend de l'ampleur.

Plus de 47 000 jeux vidéo ont disparu de l’App Store d’Apple en Chine. C’est ce que révèle une enquête de The Information que nous ne pouvons que vous conseiller de lire (en anglais). Ce coup de filet est colossal et montre, d’après le média américain, que la Chine commence à mettre la pression sur les géants américains en réponse aux sanctions émises par Donald Trump contre les entreprises chinoises. Dans cette guerre commerciale qui se joue, Apple pourrait être l’une des entreprises les plus touchées : ces dernières années, sa croissance est continue dans le pays asiatique et compense une croissance des ventes physiques plus faibles ailleurs dans le monde.

Mais pourquoi ces applications ont-elles disparu ?

Un Apple Store en Chine. // Source : Apple

Un rapport de force USA vs Chine

Tout tient dans la situation exceptionnelle d’Apple en Chine. L’entreprise américaine a négocié des conditions d’exception pour son installation, ou tout simplement laissé des développeurs profiter de ses outils techniques sans que la bureaucratie chinoise ne puisse suivre. C’est précisément le cas pour ces 47 000 jeux vidéo : ils étaient vendus sur l’App Store ou proposaient des paiements in-app, mais les développeurs n’avaient pas encore reçu la licence que doit fournir l’État chinois pour toute commercialisation de ce type.

Dès lors, l’administration a fait pression et Apple a dû céder : ces références ont été supprimées de l’App Store, probablement en attente d’un verdict des autorités. Et les clients chinois n’ont pu que constater le trou béant laissé par ces applications qui n’auraient pas pu sortir, théoriquement, sans l’aval du gouvernement.

Mais comme dans toute administration tentaculaire, il faut gérer les priorités. Et d’après The Conversation, que des développeurs n’aient pas encore de licence ou qu’Apple ne soit pas dans les règles avec son App Store (il devrait être une joint-venture avec une entreprise locale) pour opérer son business, n’était pas une affaire urgente. Pas plus que le fait qu’Apple ait réussi à protéger son code source des yeux de la Chine. Toutes ces années, l’opportunité pour la Chine qu’Apple travaille dans le pays dépassait très assurément les risques. Pour des sources proches de l’affaire citées par The Information, le message est clair : Apple n’est pas intouchable et doit se soumettre aux lois du pays.

Le contexte international de 2020 a rebattu les cartes et l’analyse semble désormais toute autre : l’activité d’Apple en Chine peut devenir un moyen de pression pour Beijing. Après des sanctions spectaculaires contre Huawei et plus récemment, une affaire impliquant le rachat de TikTok par une entreprise américaine, la Chine doit montrer qu’elle sait aussi frapper au porte-monnaie des porte-étendards américains. Et qui de mieux qu’Apple, qui cumule une croissance spectaculaire et des outils de production de ses produits en Chine, pour servir d’exemple ?

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo