Google+ a échoué. Currents parviendra-t-il à faire mieux ? L'entreprise américaine annonce l'arrivée d'un nouveau service en juillet, mais destiné à un cadre professionnel.

Si Google a réussi à imposer quelques services auprès des internautes, comme Gmail pour les mails, Android sur les smartphones ou bien son moteur de recherche pour trouver des informations sur le web, l’entreprise a aussi connu des ratés spectaculaires. Et nombreux. À tel point d’ailleurs que les loupés de la firme de Mountain View font l’objet de sites web dédiés, comme Google Cemetery ou Google Graveyard.

Aussi l’on peut s’interroger sur le destin de Currents, un projet que Google a présenté l’an passé. Arrivera-t-il à accrocher l’attention du public ou sera-t-il une pierre tombale de plus dans le désormais bien vaste cimetière des produits made in Google ? La réponse arrivera à partir du 6 juillet, puisque c’est à cette date que ce nouveau service doit faire ses grands débuts, selon une annonce de Google.

Currents est une solution collaborative, orientée vers le monde du travail. Elle prend la forme d’une application « qui permet aux individus d’avoir des discussions et des interactions dans toute votre organisation, en aidant à tenir tout le monde au courant et en donnant aux dirigeants la possibilité d’entrer en contact avec leurs employés », selon le descriptif fait par Google en avril 2019.

Google Currents visuel
Google Currents est pensé pour un cadre professionnel. On est très loin des premières ambitions d’un réseau social voulant concurrencer Facebook.

Currents, l’héritier pro de Google+

De fait, Currents doit succéder à Google+, dont la fermeture est survenue il y a un peu plus d’un an pour les usages personnels et de marque. Seul un accès pour les clients G Suite a été maintenu (Google+ pour G Suite) et c’est justement lui qui est remanié en Currents, à travers un renommage — ce qui est une manière de couper les ponts et ne pas lier l’échec de Google+ à la nouvelle image que veut donner Google à ce projet — et un design remis au goût du jour.

Google indique que la transition sera douce, presque transparente pour les internautes, avec un transfert automatique des contenus vers Currents. « Il n’y aura pas d’interruption de service temporaire pour les utilisateurs pendant cette transition », assure l’entreprise américaine, qui évoque une bascule pouvant prendre jusqu’à cinq jours. Après le 6 juillet, toute transition vers Currents sera définitive.

Les anciens liens utilisant le domaine plus.google.com fonctionneront toujours. Par contre, les utilisateurs concernés devront prendre possession d’une nouvelle application dédiée, qui sortira sur Android et iOS, car les anciennes seront abandonnées. Voilà pour la théorie. Il reste à savoir en pratique si Currents séduira dans un marché pro déjà très concurrentiel, avec des solutions comme Slack, Microsoft Teams ou Wire.

Partager sur les réseaux sociaux