Google annule la tenue de sa conférence annuelle Google I/O, à cause du coronavirus. L'entreprise américaine indique néanmoins qu'elle remplacera l'évènement par des annonces en ligne.

2020 vire à l’annus horribilis pour le monde de la tech. En tout cas, pour ce qui concerne les organisateurs de salons et de conférences. À cause de la situation épidémique causée par le coronavirus (Covid-19), les grands évènements prévus pour ce premier semestre tombent comme des mouches. Dernière victime en date ? La conférence annuelle Google I/O, prévue du 12 au 14 mai.

Dans un message publié sur Twitter le 3 mars, l’entreprise américaine explique avoir opté pour l’annulation de son grand rendez-vous avec les développeurs et la presse. « Votre santé et votre sécurité sont notre priorité », écrit la firme de Mountain View. Tout comme l’est la protection de ses salariés, même si le groupe ne le mentionne pas, préférant mettre l’accent sur les visiteurs de la Google I/O.

Plusieurs milliers de participants attendus

La conférence, bien que très suivie en ligne, est aussi fortement fréquentée chaque année. Plusieurs milliers de personnes, venant du monde entier ou presque, se croisent sur trois jours. Or, au regard du mode de transmission du virus, de sa période d’incubation et de sa relative étendue, le risque qu’il y ait un ou plusieurs porteurs asymptomatiques lors de la conférence n’est pas improbable.

Google I O

Cela étant, l’annulation de la partie « physique » de la conférence, qui devait survenir à San Francisco, ne veut pas dire que Google renonce à toute prise de parole lors de ces trois jours. Des annonces devraient quand même être faites mi-mai, via des diffusions en direct, des pages de présentation et des vidéos enregistrées à l’avance. Google précise réfléchir à la meilleure façon d’y parvenir.

La mise entre parenthèses cette année de la conférence Google I/O n’est que le dernier exemple d’une longue série d’annulations depuis le mois de février. Le plus spectaculaire dans le monde de la tech a été l’abandon des organisateurs du Mobile World Congress. Ont suivi ensuite la Game Developers Conference (qui n’est pour l’instant que repoussée) et la conférence F8 de Facebook, pour ne citer que les plus importants.

Partager sur les réseaux sociaux