L'arrêt du support étendu de Windows 7 prend fin le 14 janvier 2020. Désormais, il n'y aura plus aucun correctif de sécurité pour le système d'exploitation de Microsoft, sorti fin 2009. Si vous êtes encore sur cet OS, plusieurs possibilités s'offrent à vous.

Rester sur Windows 7

L’arrêt du support étendu est certes programmé pour le 14 janvier 2020, mais cela ne signifie en aucune façon que le système d’exploitation ne fonctionnera plus après cette date. Dans les faits, cela veut dire que Microsoft ne fournira plus le moindre correctif de sécurité aux particuliers. Seule exception, qui sera monnayée : les entreprises qui pourront payer auront droit à un support prolongé jusqu’au mois de janvier 2023. Les prix seront de plus en plus élevés d’une année à l’autre.

Rester sur Windows 7 va devenir de plus en plus périlleux avec le temps, car les failles qui seront découvertes après le 14 janvier ne seront plus colmatées — sauf pour les sociétés ayant souscrit un support prolongé. Les vulnérabilités vont donc s’accumuler et être autant d’angles d’attaque potentiels pour des personnes malveillantes. À cela s’ajoute aussi l’arrêt de la maintenance des logiciels sur ce système d’exploitation, jugé hors d’âge. Par exemple, Google Chrome devrait être délaissé le 15 juillet 2021.

Windows 7
J’y suis, j’y reste ! Mais à vos risques et périls. // Source : Andrew Writer

Tenter de migrer gratuitement sur Windows 10

Quand Microsoft a rendu public Windows 10, le 29 juillet 2015, le système d’exploitation a fait une offre à sa clientèle ayant une licence valide de Windows 7 ou 8 : au cours de la première année, le nouvel OS de la firme de Redmond pouvait être récupéré gratuitement. La proposition était en principe valable jusqu’au 26 juillet 2016, à minuit. Au-delà de cette date, la mise à niveau vers Windows 10 est devenue payante. En théorie. Dans la pratique, la porte semble toujours entrouverte.

Comme le pointe le site Bleeping Computer, il existe une manipulation que l’on peut tenter de faire pour basculer gratuitement sur Windows 10 depuis un poste équipé d’une licence Windows 7 valide, à condition que son matériel ne soit pas trop vétuste. Cela requiert de suivre quelques étapes — par prudence, il est conseillé de faire une sauvegarde avant toute mise à niveau. Cela peut valoir le coup de tenter sa chance et, si ce n’est pratique, il est toujours possible de revenir en arrière.

Et si vous lanciez une mise à jour vers Windows 10 ? // Source : Steve Tolcher

Acheter une licence Windows 10

Si l’astuce mentionnée ci-dessus ne marche pas, il reste la possibilité d’acquérir dans le commerce une licence Windows 10. L’édition la plus courante est la « familiale », qui est vendue 149 euros (une licence pour un poste). D’autres éditions existent, mais elles s’adressent à des publics plus spécifiques et comportent des options dont vous n’aurez peut-être pas l’utilité. C’est le cas par exemple de l’édition professionnelle, vendue au prix de 259 euros.

Windows 10
L’achat d’une licence Windows 10 ne vaut que pour un seul PC. // Source : Project IDEA

Acheter un nouveau PC

Il est possible que l’achat d’une licence Windows 10 ne suffise pas, parce que vous risquez d’installer un système d’exploitation sur une machine trop poussive pour correctement le faire fonctionner. Dans ce cas, c’est peut-être l’achat d’un nouvel ordinateur qu’il va vous falloir considérer. Si vous achetez un PC portable, une licence Windows 10 sera en principe fournie avec. Idem pour un ordinateur prêt à l’emploi. Mais si vous voulez le monter vous-même, n’oubliez pas de rajouter un OS dans votre panier.

C’est peut-être le moment d’acheter une machine plus récente ? // Source : Numerama

Passer sur un autre OS

C’est la dernière possibilité qui s’offre à vous : la mise à la retraite de Windows 7 peut-être l’occasion rêvée de changer d’écosystème. Même si l’on devine que nombre d’individus préféreront poursuivre avec Microsoft, certains en profiteront peut-être pour changer d’air. Vous avez deux grands choix qui s’offrent à vous : vous pouvez basculer sur macOS, ce qui nécessitera de changer de matériel. Ce ne sera pas le Mac Pro, qui ne vous est pas destiné, mais peut-être le MacBook Pro ou le MacBook Air.

Si vous voulez garder votre machine, alors c’est peut-être en direction d’une distribution Linux qu’il vous faudra vous tourner. Certaines sont faciles à prendre en main — on pense évidemment à Ubuntu — et il existe même des solutions taillées pour des ordinateurs qui sont vraiment à bout de souffle. L’avantage d’une distribution Linux, c’est que vous pouvez la tester avant de l’installer, ce qui vous permet de voir si c’est fait pour vous et quelle est la distribution la plus adaptée à vos besoins.

open-source-linux
Peut-être êtes-vous un libriste qui s’ignore ? // Source : Farhan Perdana

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo