Windows 7 partira à la retraite le 14 janvier 2020. Mais Google va continuer à mettre à jour Chrome, son navigateur, pendant un an et demi après cette date.

La retraite est imminente pour Windows 7 : le 14 janvier, Microsoft cessera de proposer la moindre mise à jour pour ce système d’exploitation, y compris pour combler des failles de sécurité qui seraient éventuellement découvertes. Pour autant, l’arrêt du support de l’O.S. ne signifie pas que les logiciels compatibles cesseront de fonctionner ou ne recevront plus de mise à jour.

Si d’aventure vous utilisez encore Windows 7 malgré son évidente vétusté — l’O.S. est sorti en octobre 2009 et, depuis cette date, deux autres systèmes d’exploitation ont été mis en vente –, sachez que Google va prolonger la maintenance de son navigateur web, Chrome, pendant quelques mois supplémentaires. L’entreprise a fait cette annonce le 9 janvier sur son blog, pour rassurer notamment les entreprises.

Google Chrome entreprise
Google prolonge le support de Chrome sur Windows 7, pour accompagner les entreprises qui n’ont pas encore migré. sur un O.S. plus récent. // Source : Google

Un délai qui pourrait être étendu davantage

En effet, la firme de Mountain View a bien conscience que la migration d’un ordinateur de particulier d’un Windows à l’autre est sans commune mesure avec celle de tout un parc informatique. Certes, l’échéance annonçant la fin du support de Windows ne date pas d’hier. Les premiers avertissements remontent à 2014, il y a six ans. Un délai assez large pour ne prendre personne de court, en principe.

Concernant Chrome, donc, Google prévoit de cesser la mise à de Chrome sur Windows 7 le 15 juillet 2021, soit dans un an et demi après l’arrêt du support étendu de l’OS. Cette date n’est pas définitive : en fonction des circonstances, l’entreprise américaine pourrait décider de reporter l’échéance si elle observe qu’il y a encore une part trop élevée d’internautes qui utilisent ce navigateur sur ce système d’exploitation.

Cela étant, Google rappelle que cette prolongation doit être mise à profit pour accélérer — ou, dans certains cas, démarrer — le processus de migration du parc informatique vers une plateforme plus récente, qui bénéficiera de correctifs de sécurité réguliers. Car si Google fait son possible pour rendre son navigateur web le plus fiable possible, le fait est qu’il va fonctionner sur une plateforme qui elle ne le sera plus.

Partager sur les réseaux sociaux