Elon Musk a tenu à démontrer le bon fonctionnement des premiers satellites Starlink, ce mardi 22 octobre. L'entrepreneur soutient qu'il est parvenu à envoyer un message sur Twitter via son réseau spatial.

Le réseau Starlink n’est peut-être pas encore accessible au grand public, mais de toute évidence il est déjà ouvert pour Elon Musk. C’est ce que suggère un message publié sur Twitter dans la journée du 22 octobre par l’entrepreneur américain. Si en apparence rien ne semble le distinguer d’un autre tweet, cette publication a pour particularité d’avoir circulé momentanément dans l’espace.

C’est en tout cas ce que clame Elon Musk, qui paraît même presque surpris qu’il n’y ait pas eu de souci avec la liaison satellitaire. Ce test, survenu sans crier gare, n’a pour l’instant été accompagné d’aucune précision de la part du milliardaire ni de SpaceX, sa société dédiée aux activités spatiales, qui supervise le développement, le déploiement et la gestion du réseau Starlink.

Elon Musk, ici en 2018, est à l’origine du projet Starlink. // Source Flickr/Daniel Oberhaus

Pas une première

Actuellement, Starlink ne dispose que d’un embryon de réseau avec à peine 60 engins en orbite autour de la Terre. Les plus proches évoluent à une altitude d’environ 550 km, soit pas excessivement loin de la Station spatiale internationale (ISS), qui se trouve à près de 400 km du sol. Plusieurs autres lancements sont prévus dans les semaines et les mois à venir, et la société a pris des dispositions pour se constituer un réseau très vaste.

Ce n’est pas la première fois qu’un tweet circule dans l’espace. Si celui d’Elon Musk est parti de la Terre avant de passer momentanément dans les circuits des satellites Starlink avant de redescendre vers les serveurs de Twitter, il y a eu encore plus fort : l’astronaute américain Timothy Creamer a envoyé en 2010 le premier tweet parti depuis l’espace. Il se trouvait alors à bord de l’ISS.

Partager sur les réseaux sociaux