SpaceX a lancé dans la nuit du 23 au 24 mai les premiers satellites Starlink pour apporter Internet depuis l'espace.

Mise à jour : Mission accomplie. Dans la nuit du 23 au 24 mai, SpaceX a fait décoller avec succès une fusée Falcon 9 avec à son bord une grappe de 60 satellites Starlink. Une fois hors de l’atmosphère, ils ont été éjectés du dernier étage. Il reste maintenant à les déployer sur orbite et à ouvrir leurs panneaux solaires pour récupérer de l’énergie. Il faudra attendre néanmoins d’autres lancements Starlink pour que le service d’accès à Internet puisse être lancé.

Quelle est la mission ?

L’objectif était de mettre en orbite une première grappe de 60 satellites dans le cadre du programme Starlink. Starlink est le nom d’un projet porté par SpaceX consistant à  apporter un accès à Internet depuis l’espace, en principe avant tout pour les régions mal ou pas du tout desservies par les infrastructures classiques. En tout, le réseau Starlink doit comporter des milliers de satellites.

Ces satellites, une fois déployés en orbite, ne sont pas immédiatement fonctionnels. Il va en falloir plusieurs dizaines à centaines pour apporter un niveau de couverture régional minimal. Il en faut même plusieurs centaines pour que la qualité de service atteigne un seuil approprié. La première phase du projet implique l’envoi d’environ 7 000 satellites. Ce nombre pourrait grimper un jour à 11 000.

Contrairement aux satellites de télécommunications classiques, les engins opérés dans le cadre de Starlink évolueront sur une orbite particulièrement basse. Certains d’entre eux ne se trouveront positionnés qu’à 550 kilomètres d’altitude. En comparaison, les satellites de télécommunications sont placés très loin, sur une orbite dite géostationnaire, à environ 36 000 kilomètres de distance.

La première vague de satellites sera déployée grâce à un lanceur Falcon 9. Ce devrait aussi être le cas des envois suivants. Elon Musk a prévu que des problèmes divers pourraient apparaître lors de cette première étape, mais il n’a pas précisé leur nature : problèmes de fonctionnement des satellites ?  De positionnement sur l’orbite ? De déploiement depuis les racks de stockage ? Réponse cette semaine.

Date du lancement

À l’origine, le décollage de la première mission Starlink devait avoir lieu plus tôt, mais une succession de contrariétés (trop de vent en altitude, puis la nécessité de mettre à jour le logiciel des satellites) a poussé l’entreprise à reporter le tir d’une semaine. Cela, alors que la mise à feu statique du lanceur Falcon 9, qui permet de vérifier une dernière fois la fusée, s’était bien déroulée.

Finalement, le décollage a lieu dans la nuit du 23 au 24 mai.

Le suivi en direct de l’évènement était difficile depuis la France, car la fenêtre de tir aux États-Unis (sur la côte est) était annoncée pour 22h30. Comme il y a six heures de décalage horaire entre la France métropolitaine et la Floride, il était 4h30 du matin, le 24 mai, au moment du top départ. Si vous avez manqué l’évènement en direct, il reste les rediffusions.

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement était diffusé sur le site officiel de SpaceX et sur sa chaîne YouTube.

Partager sur les réseaux sociaux