Apple pourrait vendre son iPhone SE 2 au prix plancher de 399 dollars.

399 $ — et probablement une somme proche en euros. C’est le prix auquel Apple pourrait vendre son iPhone SE 2, suite probable de l’acclamé iPhone SE (lancé à 489 €) qui n’a pas été renouvelé depuis. Depuis la sortie des iPhone 11 et 11 Pro, les rumeurs vont bon train sur ce smartphone entrée de gamme et l’analyse Ming-Chi Kuo, connu pour être une source plutôt digne de confiance, se risque à parier sur ce prix de vente (via MacRumors). Et cela a du sens.

Premium et accessible

Pour comprendre pourquoi, il faut remettre en perspective l’iPhone SE 2 par rapport à son marché concurrentiel. Aujourd’hui, Apple sait faire du premium et ses processus de fabrication permettent même à l’entreprise de ne pas vendre les appareils les plus chers du marché. Les iPhone 11 et 11 Pro reposent sur les techniques développées depuis l’iPhone X. L’iPhone SE 2, qui pourrait reposer sur le design de l’iPhone 8, serait dans une logique de rentabilité extrême : des chaînes de production qui tournent depuis l’iPhone 6, malgré les mises à jour des générations 6S à 8.

À l’intérieur, les rumeurs parlent d’un mélange hybride entre les dernières générations (le processeur de l’iPhone 11) et des générations précédentes (Touch ID plutôt que FaceID, l’écran de 4,7 pouces, etc.). Cela permettrait d’économiser tout ce qu’il est possible d’économiser tout en proposant un smartphone aux caractéristiques qui le placeraient dans le haut de gamme de 2019. La stratégie rappelle fortement celle adoptée par Google avec le Pixel 3a : les concessions faites par Mountain View sur la puissance et quelques éléments haut de gamme ont permis de sortir l’un des meilleurs photophones du marché sous la barre des 400 €. Une position tarifaire où Apple n’est pas — l’iPhone le moins cher vendu actuellement est le 8 à 539 €.

Réceptacle à services

En entrant sur ce segment de marché, Apple pourrait créer un iPhone très accessible, sans concession sur la sécurité et le logiciel et qui proposerait tout l’écosystème maison. Ce qui inclut, depuis cette année particulièrement, toute la partie divertissement : Music, Apple TV+, Apple Arcade et, aux États-Unis, les services bancaires. De quoi mettre dans un grand nombre de poches un smartphone qui pourrait être la porte d’entrée vers de nouvelles formes de monétisation pour Cupertino. Le tout, dans un format 4,7 pouces qui contraste avec les grands smartphones proposés aujourd’hui et qui ne sont pas au goût de tout le monde.

Partager sur les réseaux sociaux