Samsung continue de souffler le chaud et le froid avec son enceinte connectée toujours indisponible. La firme coréenne vient par exemple de lancer une bêta pour tester une version Mini, alors que la version normale n'existe pas encore.

Samsung sait-il sur quel pied danser avec son enceinte connectée ? Annoncé en même temps que le Galaxy Note 9 et oublié lors de la conférence centrée sur le Note 10, le Galaxy Home n’est toujours pas dans nos rayons. Et voilà que l’on apprend la mise en place d’un programme permettant de tester le Galaxy Home… Mini — sur lequel les rumeurs vont bon train plusieurs mois.

Repérée par Sammobile le 28 août 2019, l’initiative permet aux utilisateurs coréens de se porter volontaires pour un essai de l’enceinte connectée. Les intéressés ont jusqu’au 1er septembre pour postuler, sachant qu’un échantillon de 3 000 personnes sera retenu. Les chanceux pourront prendre en main le produit du 5 septembre au 4 octobre.

Samsung Galaxy Home Mini // Source : Samsung

Une drôle d’annonce

Si l’existence de cette bêta préfigure une commercialisation dans la foulée du Galaxy Home Mini, le positionnement de Samsung sur le marché des enceintes connectées reste trouble. En plus d’être en retard face à une concurrence bien installée, la firme coréenne se repose sur une communication dure à suivre. Pourquoi ne plus évoquer le Galaxy Home classique plus d’un an après son officialisation ? Pourquoi cette annonce d’une version Mini sans crier gare ? Il y a des raisons de s’y perdre. En attendant, on peut se tourner vers les solutions déjà proposées par les autres marques (HomePod chez Apple, Google Home chez Google, enceintes Echo chez Amazon).

Dans tous les cas, la bêta du Galaxy Home Mini permet de découvrir le produit esquissé par les indiscrétions de ces derniers mois. Elles avaient vu juste : l’enceinte est de forme arrondie et arbore une finition en tissu. Le dessus révèle quelques boutons physiques et le logo AKG — qui s’occupe de la partie sonore. L’intégration à l’écosystème SmartThings, qui permet de contrôler plusieurs objets connectés, est bien évidemment de mise.

Partager sur les réseaux sociaux