Apple pourrait ressusciter Touch ID sous l'écran. Mais quel intérêt sur un iPhone ?

Les chiffres en attestent : l’iPhone est plus que jamais un produit arrivé à maturité et, hormis quelques évolutions, Apple n’a plus le champ libre pour une rupture dramatique, l’entreprise n’ayant jamais apprécié jouer avec des gadgets. Tout du moins jusqu’à la prochaine révolution à la iPhone X. Cela n’empêche pas Ming-Chi Kuo, analyste souvent très bien renseigné, de sortir sa boule de cristal pour 2021… année durant laquelle il entrevoit un retour de Touch ID (via 9to5Mac le 5 août 2019).

N’espérez pas la résurrection du bouton Home, remplacé par Face ID. Pour la gamme 2021, Apple prévoirait selon lui d’intégrer un capteur d’empreintes digitales sous l’écran — comme on en voit déjà aujourd’hui sur certains appareils Android. À vrai dire, on doute de la pertinence de cette indiscrétion. Au-delà de la période — lointaine — évoquée, pourquoi Apple adjoindrait-il Touch ID à Face ID ?

Apple Face ID // Source : Apple

Pourquoi ressusciter Touch ID ?

On ne comprend pas très bien pourquoi Apple s’embêterait à ajouter un capteur d’empreintes digitales intégré à l’écran à ses futurs iPhone. La technologie n’a pas vraiment convaincu ailleurs (coucou Samsung Galaxy S10) et apparaît déjà obsolète à une époque où Google s’apprête à lancer un Face ID maison. Selon Ming-Chi Kuo, les dix-huit prochains mois seraient suffisants pour permettre à Apple de proposer une expérience utilisateur à la pointe.

Si les deux technologies de déverrouillage peuvent cohabiter et justifier leur association par la notion de choix offerts à l’utilisateur, force est de reconnaître que Face ID a suffisamment prouvé sa rapidité et sa fiabilité pour se suffire à lui-même. Et il faudrait que Touch ID nouvelle génération soit réellement à la pointe pour s’assurer d’un retour marquant (en fonctionnant sur toute la surface de l’écran et pas une fois sur trois). Le tout, en réécrivant tout le laïus répété maintes fois par Apple sur la supériorité technique de Face ID sur Touch ID, le visage étant bien moins sujet aux faux positifs que l’empreinte digitale. Avec le « radar Soli », chargé de détecter la position du visage pour déverrouiller plus rapidement le téléphone, Google a en plus prouvé qu’il y avait des pistes d’amélioration pour Face ID.

Reste alors un produit Apple qui mériterait le retour de Touch ID sous cette forme : l’Apple Watch, qui pourrait remplacer le code fastidieux à taper par un capteur pour déverrouiller la montre. D’autant que la petite taille de l’écran est idéale pour pallier les défauts d’une zone de reconnaissance étroite.

Partager sur les réseaux sociaux