Oppo lève le voile sur un nouveau type d'écran surnommé « Waterfall ». La marque chinoise affirme que cela lui permet d'atteindre « de nouveaux sommets » en matière de smartphones sans bordure.

S’il y a bien quelque-chose qu’on ne peut pas retirer à Oppo, c’est son goût de l’exploration en matière de design — et de la mise en scène de celle-ci. Rien qu’en 2019, l’entreprise chinoise a fait parler d’elle avec sa caméra selfie cachée sous l’écran, son smartphone pliable avec l’écran tourné vers l’extérieur et une caméra surgissante logée l’appareil pour éviter d’avoir à prévoir une encoche sur l’écran.

Maintenant, c’est à propos d’un nouvel écran, baptisé « Waterfall », soit « cascade » en anglais, que la marque attire l’attention.

Quatre photographies d’un smartphone de test ont été mises en ligne ce lundi 29 juillet, notamment sur Twitter. Avec cet affichage, Oppo se flatte d’atteindre « de nouveaux sommets » pour les smartphones sans bordure (quand l’écran recouvre au maximum la façade avant).

Quid de la fausse manipulation ?

Les visuels montrent donc que l’écran déborde largement sur les côtés, en « plongeant » de façon abrupte. La question est de savoir si ces portions seront tactiles ou non car le cas échéant, il y a un risque de lancer par mégarde une application ou de faire une fausse manipulation. Pris en main normalement, le smartphone est en contact des doigts et de la paume de la main aussi au niveau de la tranche.

Selon The Next Web, l’écran plonge presque en angle droit (88 degrés par rapport à la face avant). C’est un design plus audacieux que les autres écrans incurvés, qui présentent une pente plus douce. On le voit par exemple avec le Galaxy S10 de Samsung : l’écran se prolonge sur les côtés, mais l’affichage reste visible pour un usager tenant le smartphone de face (ce qui n’est pas le cas avec le style Waterfall).

Twitter/oppo

Hormis pour mettre en avant son imagination en matière de design et pour proposer un smartphone toujours plus sans bordure, on peine à imaginer l’intérêt pratique d’un tel affichage. Outre le problème du tactile qui pourrait se déclencher de façon intempestive, cela pose la question de savoir où disposer les boutons latéraux, qui se retrouvent chassés de fait de leur emplacement habituel.

Oppo doit en principe intégrer l’affichage Waterfall dans l’un de ses futurs smartphones. On saura à ce moment-là quels arbitrages auront été rendus par la marque chinoise.

Partager sur les réseaux sociaux