Sur Prime Video, deux films argentins sont traduits et doublés par une voix robotique ridicule.

Mise à jour du  8 avril 2019 : après notre article et les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, Amazon a géobloqué les deux films argentins sur sa plateforme de SVoD. En France, les deux films sont donc inaccessibles — il n’est pas dit quand Amazon a prévu de les remettre en ligne. Du côté du géant américain, il a été précisé à Numerama qu’Amazon n’était pas à l’initiative de ce doublage, ce qui amène de nouvelles questions sur le processus de soumission d’un film sur la plateforme d’Amazon (et notamment, qui le valide ?). Quoi qu’il en soit, le géant reste responsable, in fine, de la qualité du service qui est vendu à ses abonnés.

Article original : Des services Amazon, Prime Video est peut-être celui qui, en France, est le moins bien traité. Cette nouvelle affaire, repérée sur Twitter n’est pas pour nous rassurer. Plutôt que d’engager des traducteurs et des doubleurs pour les films argentins Les Faibles et Emballage Lourd, le géant de l’e-commerce a laissé passer une piste de doublage conçue par une voix de synthèse qui pourrait tout à fait être celle d’Alexa — ou s’est fait flouer par un prestataire dont il n’a pas vérifié le travail.

Oui, vous avez bien lu : si vous lancez l’un des deux films aujourd’hui, tous les doublages en français sont assurés par un logiciel de text to speech. C’est-à-dire qu’Amazon ne voit pas du tout le problème qu’il y a à prendre un film, à retirer la voix des acteurs et à la remplacer par un robot — ou au moins n’a-t-il personne pour vérifier cela. Cerise sur le gâteau : toujours le même. Nous avons vérifié les deux films et à l’heure où ces lignes sont écrites, il s’agit toujours de la même version, par défaut. Le pire est peut-être qu’Amazon Prime Vidéo n’autorise pas la VOST : le spectateur est coincé dans la version française, doublée comme une mauvaise blague.

Si cela sonne pour vous comme un poisson d’avril en retard, jugez plutôt :

Cela n’aurait pu être que rigolo si des clients ne payaient pas pour ce service, compris dans l’abonnement Prime et si, évidemment, cela ne détruisait pas complètement le travail de toute une équipe de tournage. Le mixage son est aussi passé à la trappe : quand la voix robotisée doit parler, le son du film est placé complètement en retrait et revient à son niveau maximal quand il n’y a pas de dialogue. Et si vous vous demandez si la traduction, au moins, est bonne, la réponse ne vous surprendra pas : c’est une catastrophe.

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’Amazon est épinglé sur ces soucis : sa série française Deutsch-Les-Landes, forcée en VF, cumule les absurdités. On se souvient par exemple que la scène d’introduction est un quiproquo basé sur les différences de langues entre un Allemand et un Français… qui parlent tous les deux la même langue dans la version proposée aux spectateurs.

Et si Netflix avait été attaqué pour ses sous-titres qui auraient détruit Roma, Amazon montre aujourd’hui qu’il sait faire pire.

Une première version de l’article stipulait que les films étaient des productions Amazon. L’auteur a confondu le logo de la pub qui vient avant les films avec le logo des maisons de production des films. L’article est corrigé.

Partager sur les réseaux sociaux