Apple veut aller plus loin que Apple Pay en lançant sa propre carte bancaire.

Durant son keynote du 25 mars 2019, Apple a prouvé qu’il misait tout sur les services en annonçant… Apple Card, une carte bancaire, sans aucun frais. Oui, c’est à peu près la même chose que Revolut ou N26, mais sans banque au sens administratif du terme derrière — c’est Goldman Sachs qui s’occupe de cette partie.

Apple Card s’apparente à une carte bancaire Auchan — ou Fnac –, soit un moyen de paiement, évolué. Elle est d’une part intégrée à l’iPhone et promet bien évidemment d’être sécurisée et privée. Elle pourra être utilisée dans toutes les enseignes qui acceptent Apple Pay. Le lancement est prévu pour cet été aux États-Unis.

Apple Card

Quel intérêt ?

Pourquoi devrait-on payer avec Apple Card plutôt qu’avec sa carte bancaire normale ? Parce qu’il y aura du cashback. La firme de Cupertino a promis 2 % par achat, un pourcentage qui grimpe à 3 % si on achète un produit chez Apple. Sur l’application Apple Card, on aura accès à sa liste de dépenses et une belle interface pour suivre ses dépenses. Elles seront automatiquement géolocalisées pour savoir à quelle somme correspond quel achat et, ainsi, mieux s’y retrouver dans son historique.

Pour développer sa carte bancaire, Apple s’est donc associé à Goldman Sachs et Mastercard. Normalement, les paiements à l’international n’impliqueront aucuns frais.

Pour les enseignes qui n’acceptent pas Apple Pay, il y aura aussi une carte bancaire… physique, la plus belle jamais conçue dixit Apple. Avec elle, le cashback descendra à 1 %. Elle ne présente aucune information si ce n’est le prénom et le nom de la personne qui la possède : numéro, expiration, etc. sont dans l’application.

La carte bancaire Apple Card // Source : Capture d’écran Apple

Crédit photo de la une : Capture d'écran Apple

Partager sur les réseaux sociaux