Il est désormais possible de retirer un message envoyé sur Messenger à vos contacts, au cours des 10 minutes qui suivent l'envoi.

Vous venez d’appuyer sur le bouton « envoyer » et, déjà, vous regrettez. Un message que vous ne souhaitiez pas partager a malencontreusement été publié dans une conversation Messenger. Dorénavant, Facebook vous offre 10 minutes pour réparer cette erreur.

Après des mois de teasing, la plateforme a officialisé sa mise en service ce  5 février 2019 dans un billet de blog. Il est donc désormais possible, dans l’appli Messenger, de supprimer un message publié jusqu’à 10 minutes après son envoi. Cette fonctionnalité sera disponible sur mobile avec la dernière mise à jour iOS et Android, qui devrait être déployée à tout le monde au cours de la journée

Certains membres de la rédaction de Numerama avaient eu la mise à jour (sous Android) ce 6 février au matin.

Messenger

La fonction « retrait » avait été testée ces derniers mois dans plusieurs pays comme la Bolivie ou la Pologne, mais nul ne savait quand elle allait être généralisée partout dans le monde.

Comment supprimer un message envoyé sur Messenger

Pour utiliser la fonction « effacer pour tout le monde », il faut :

  • Rester appuyer sur le message que vous souhaitez retirer,
  • Cliquer sur « Supprimer »,
  • Choisir l’option « Supprimer pour Tous »,

Un message informatif s’affiche alors : « Vous allez retirer ce message pour tous les autres membres de ce chat. Ils pourront voir que vous avez supprimé un message, et quand même le signaler », prévient Messenger. Cela signifie que Facebook gardera vos messages, mêmes s’ils sont effacés, au moins pendant un moment.

Test effectué par Numerama

Il ne vous rester plus qu’à appuyer sur « effacer ». Vos interlocuteurs ne verront plus le message mais juste une inscription pour les prévenir que vous l’avez retiré.

Il convient de noter qu’il est toujours possible d’effacer un message juste pour vous — cela signifie qu’il n’apparaîtra plus de votre côté de l’interface, mais les autres pourront encore le voir.

Partager sur les réseaux sociaux