Uber recrute dans l'objectif de développer de nouveaux services. Il s'agira de trottinettes et vélos visiblement électriques et surtout... autonomes. De quoi faire frémir d'avance les législateurs.

Après Lime et Bird, voici qu’Uber veut lui aussi se lancer sur le marché des trottinettes électriques en libre-service. Chris Anderson, le CEO d’une entreprise de robotique, a annoncé dimanche 20 janvier sur Twitter que l’entreprise recrutait dans le cadre de ce projet. Mais pas n’importe quel type de trottinettes : celles-ci seraient… autonomes.

Des trottinettes et vélos qui se chargent tous seuls

Le projet s’appelle « Uber micromobility robotics ». Il s’agit, précise Chris Anderson, de trottinettes et vélos autonomes.

Ils ne seront pas autonomes lorsque vous vous trouvez à leur bord, comme pourrait l’être une voiture autonome. En revanche, ils seraient capables de se diriger d’eux-mêmes vers des points de recharge (on suppose qu’il s’agira du coup de véhicules électriques), ou vers des points de collecte plus optimaux.

Uber avait racheté il y a quelques mois Jump, une entreprise de vélos à la demande. En avril, la section Uber Jump est née de cette fusion. Elle est spécifiquement dédiée aux vélos électriques.

Début décembre, des rumeurs avaient circulé autour d’une possible acquisition par Uber de Bird ou Lime. Un tel contrat pourrait valoir plusieurs milliards de dollars.

Une législation encore floue

Cette nouvelle ne va probablement pas faire que des heureux. Bird et Lime, les deux leaders du marché en France, pourraient perdre au profit d’Uber une partie de leur marché.

Un vélo Lime // Source : Lime

Les autres inquiets sont probablement les pouvoirs publics. En France, ces derniers peinent à légiférer au sujet des trottinettes électriques. Les lois, même lorsqu’elles existent, ne sont pas toujours très claires ou connues de tous. On se demande toujours si une trottinette électrique qui peut aller jusqu’à 85 kilomètres / heure comme l’a prouvé un anonyme sur une autoroute doit rouler sur la route, ou sur le trottoir.

On imagine que des trottinettes voguant seules vers un point de chargement en pleine ville poseront sûrement question : où vont-elles rouler, à quelle vitesse, seront-elles capables d’éviter les passants ? Pour le moment, Uber n’a pas donné davantage de détails qui permettent de répondre à ces questions.

À lire sur Numerama : Que risque la personne filmée roulant à 85km/h en trottinette électrique sur l’autoroute  ?

Partager sur les réseaux sociaux