La vaisseau Dawn, lancé en 2007, n'a plus de carburant. Il aura permis à la NASA de mieux comprendre les événements du début du système solaire grâce à ses observations sur deux planètes naines de la ceinture d'astéroïde.

Pas de réponse le 31 octobre 2018. Aucun signal le lendemain. Le vaisseau Dawn, en mission dans la ceinture d’astéroïde, a cessé de communiquer avec la NASA. Après avoir vérifié toutes les causes potentielles de cette coupure, l’équipe en charge de la mission a conclu que le vaisseau a consommé l’intégralité de ses réservoirs d’hydrazine. Il va désormais errer en orbite autour des planètes naines qu’il observait.

Sans essence, Dawn ne peut pas maintenir une position assez stable pour récolter de l’énergie grâce à ses panneaux solaires. Et plus tristement, il n’en a même pas assez pour envoyer un dernier au revoir aux équipes de la NASA.

En 11 ans de missions, le vaisseau Dawn a produit des chiffres impressionants. // Source : NASA

Mieux comprendre les débuts du système solaire

La satellite, lancé en 2007, a poursuivi sa mission 3 ans de plus que prévu. Il aura parcouru 6,9 milliards de kilomètres et amassé plus de 69 000 images. Ces deux principales missions portaient sur l’étude de Vesta et Cerès, deux planètes naines parmi les plus gros corps de la ceinture d’astéroide. Située entre Mars et Jupiter, cette ceinture contient des restes du début du système solaire. C’est de là que Dawn — « l’aube » en anglais — tient son nom.

Dawn s’est donc placé sur deux orbites différentes, pour comparer les deux planètes. Les deux se sont avérées très différentes. Vesta s’est probablement formée à l’endroit où elle se situe en ce moment, tandis que Cerès, ou du moins sa surface, s’est sûrement formée plus loin du soleil que sa position actuelle, et s’en est donc rapprochée. Ces données permettent aux chercheurs de mieux comprendre les dynamiques en action aux débuts du système solaire.

Consciente de sa fin proche, la NASA l’avait rapprochée à 35 kilomètres en juin de la planète naine Cérès, pour capturer des images plus précises que jamais. Jusque-là, le satellite se tenait sur une orbite 10 fois plus éloignée, pour justement ne pas dépenser trop d’énergie à la maintenir. Le directeur de mission Marc Rayman avait alors expliqué le processus d’arrêt du satellite. Il y souligne que lorsque Dawn recevra à nouveau les rayons du soleil, il pourrait redémarrer, mais n’aura pas assez d’énergie pour se stabiliser, et donc rester en activité.

Cette perte arrive juste après celle du télescope Kepler, annoncée le 30 octobre. Mais le travail autour de la mission de Dawn n’est pas encore terminé, puisque les chercheurs de la NASA disposent, grâce au vaisseau, de nombreuses données à analyser.

Partager sur les réseaux sociaux