Au salon berlinois de l'IFA 2018, Huawei a officialisé son arrivée sur le marché des assistants connectés avec AI Cube.

Le marché si crucial de l’assistant connecté va intégrer un nouvel entrant et pas n’importe lequel : il s’agit de Huawei, numéro 2 mondial sur les smartphones. Durant l’IFA 2018, le constructeur chinois a levé le voile sur AI Cube, une enceinte animée par Alexa et doublée d’un routeur 4G.

De loin, avec sa robe bicolore et sa forme cylindrique, le AI Cube — qui n’a strictement rien d’un cube, donc — ressemble à un Google Home un peu plus allongé. Ce n’est pas la première fois qu’Huawei s’inspire ouvertement de la concurrence pour donner naissance à ses produits.

Huawei veut aller plus loin

Avec sa compatibilité avec l’assistant vocal Alexa, le AI Cube commencera donc par être un ersatz d’Amazon Echo, en l’occurrence une enceinte capable, sur le papier, de répondre à certaines questions et de s’intégrer dans une installation très axée sur la domotique. Pour ce faire, il s’appuie sur quatre microphones.

Mais, par rapport à ses rivaux, Huawei a le mérite de vouloir aller un peu plus loin en offrant des fonctionnalité de connectivité à son produit. Concrètement, on pourra lui flanquer une carte SIM pour en faire un point d’accès 4G (débit jusqu’à 300 Mbps). Il fonctionne en outre avec le Wi-Fi en standard 802.11ac.

En revanche, Huawei est resté très vague sur les qualités sonores de cet AI Cube. Au-delà de ses promesses (large cavité sonore de 400 ml, un diaphragme en aluminium et optimisation logicielle peut-on lire dans le communiqué de presse), on ne sait pas s’il se rapprochera d’un HomePod ou d’un Google Home sur ce critère. De toute façon, la date de lancement et le prix n’ont pas été précisés par le géant asiatique, bien que nos confrères de The Verge évoquent une sortie européenne pour la période de Noël.

Partager sur les réseaux sociaux