Elon Musk a revu ses ambitions à la baisse et pense que Tesla ne sera probablement pas en mesure de produire un million de voitures en 2020.

Elon Musk serait-il en train de devenir raisonnable ? Peut-être. Du moins, le patron de Tesla n’entend plus faire de plans sur la comète concernant les objectifs de production de son entreprise. Business Insider rapporte le 2 août 2018 que l’objectif du million de voitures assemblées en 2020 semble avoir pris du plomb dans l’aile.

Interrogés à ce sujet par le Wall Street Journal au cours d’un call après la publication du bilan financier comptant pour le deuxième trimestre de l’année 2018, Elon Musk et JB Straubel, CTO de Tesla, ont estimé que les usines seront bel et bien en mesure de se rapprocher de l’objectif, mais certainement pas de l’atteindre.

Crédit Numerama

Plutôt 700 ou 800 000

Passé le premier trimestre de l’année 2017, Elon Musk s’était senti pousser des ailes et avait avancé ce chiffre assez pharaonique (bien que dix fois inférieur aux livraisons 2017 d’un géant comme Volkswagen). Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et, surtout, Tesla a rencontré des problèmes de production avec la Model 3. C’est notamment ce qui amène les pontes à la prudence, dans le sillage de JB Straubel. Ce dernier confie, «  Je pense que nous avons une chance pour le million mais un volume aux alentours des 700 ou 800 000 paraît plus envisageable étant donné ce que nous savons aujourd’hui. » 

Et à Elon Musk d’ajouter, «  Si ce n’est pas un million, ce sera proche. Je dirais que si ce n’est pas un million, ce sera probablement 750 000 ou quelque chose comme cela en 2020. Donc nous visons le million mais on sera plus entre le demi-million et le million. » On a rarement vu l’intéressé aussi peu optimiste, sachant que Tesla visait les 500 000 en 2018. Dans les faits, nous en sommes loin : en cumulant les chiffres de Q1 et Q2, 87 833 véhicules sont sortis des usines et, pour l’heure, Tesla est bien heureux quand il produit 7 000 voitures par semaine. Pour atteindre le fameux million, il faudrait tripler la cadence. 

Crédit photo de la une : Alexis Georgeson

Partager sur les réseaux sociaux