Déjà implantée sur trois continents, la recherche en intelligence artificielle de Google se déploie désormais en Afrique : l'entreprise américaine annonce l'ouverture d'un centre de recherche au Ghana.

« La science de l’intelligence artificielle n’a pas de frontière, c’est également valable pour ses progrès », lançait Google en décembre, en annonçant son premier centre de recherche chinois consacré à l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, le géant du web pourrait certainement redire la même chose avec l’ouverture à venir d’un laboratoire au Ghana, qui travaillera lui aussi sur l’IA.

Google, qui dit vouloir rassembler « les meilleurs chercheurs et ingénieurs en apprentissage automatique dans ce nouveau centre dédié à la recherche sur l’IA et ses applications », promet de « collaborer avec les universités et les centres de recherche locaux, ainsi qu’à travailler avec les décideurs politiques sur les utilisations potentielles de l’IA en Afrique », dans son billet de blog.

Google IA Ghana
Des premières propositions d’emploi pour le centre à Accra.

Il s’agit du premier centre d’intelligence artificielle que Google lance en Afrique. La société dispose déjà de plusieurs centres dans le monde, aux États-Unis et au Canada, mais aussi en Israël, au Royaume-Uni, au Japon, en Suisse et en France. Le centre ghanéen sera situé à Accra, la capitale du pays, et son ouverture est planifiée d’ici la fin de l’année, précisent les auteurs de l’annonce.

Selon Google, le laboratoire aura notamment pour mission de travailler sur des enjeux liés à la santé, l’éducation et l’agriculture. Dans ce dernier domaine, Google s’intéresserait au rôle que peut jouer l’IA dans la production agricole, selon le magazine Fortune. Quant à la santé,  la filiale britannique du groupe, DeepMind, se sert de ce champ de recherche pour améliorer la détection et le traitement des maladies oculaires.

Partager sur les réseaux sociaux