L’armée russe multiplie les déploiements de drones terrestres, notamment pour du transport matériel, au risque d’être ciblé et détruit par des drones aériens ukrainiens.

Les drones terrestres sortent enfin des hangars en Ukraine. Bien que ces appareils soient encore peu utilisés par les armées et souvent restreints à des tâches très spécifiques, les images des mini-chars chenillés se multiplient sur les réseaux depuis cet hiver. Les militaires ukrainiens ont commencé à les déployer dès la fin de l’été pour inspecter le long mur de mines qui les sépare des territoires occupés par les Russes. Quant aux armées du Kremlin, les soldats s’en servent pour envoyer du matériel (munitions, armes) ou des vivres à d’autres bataillons.

L’Ukraine est d’ailleurs le théâtre des premières attaques aériennes contre des mini-robots terrestres. Dans une vidéo partagée par des militaires ukrainiens, un drone suicide artisanal fonce et détruit un engin de transport téléguidé russe.

Des drones terrestres armés testés en Ukraine et en Russie

Les drones terrestres ne sont pas nouveaux et servent depuis longtemps à du transport de matériel ou de soins. Bien qu’ils évitent de mettre en danger un militaire, ils sont peu rapides (autour de 30 km/h maximum) et assez visible pour être rapidement neutralisés. Néanmoins, l’Ukraine leur a trouvé une première utilité pour tenter de détecter les mines russes. Ces engins pourraient revenir lors des saisons plus chaudes, une fois que la neige aura fondu.

La Russie a diffusé des vidéos de nombreux modèles expérimentaux et testé sur le terrain pour du transport logistique. Les déplacements sont devenus particulièrement dangereux depuis l’avènement des drones suicides dans cette guerre.

Un nouveau modèle russe. // Source : X
Un nouveau modèle russe. // Source : X

Verra-t-on des drones terrestres armés sur le front ? Les deux armées y réfléchissent. Ukrainiens comme Russes ont également publié des images de leur expérience d’engins équipés de fusils.

Un test de mini-char ukraine à gauche, et un prototype russe à droite. // Source : X
Un test de mini-char ukraine à gauche, et un prototype russe à droite. // Source : X

L’Ukraine a déjà déployé des mitrailleuses contrôlées par manettes de jeux-vidéo. Si on peut trouver une utilité pour ces éléments, dans la défense d’une tranchée par exemple, leur potentiel offensif est très limité. L’homme est plus rapide et agile pour se déplacer sur terre et un drone terrestre aura du mal à affronter une menace aérienne, comme un simple drone de commerce transformé en grenade volante.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !