Sam Altman, le patron d’OpenAI, société à qui l’on doit ChatGPT, a confirmé que son entreprise travaille sur GPT-5. Ce sera le futur modèle de langage du chatbot.

L’évolution de ChatGPT vers GPT-5 était sans nul doute un secret de polichinelle. C’est désormais une certitude : l’entreprise américaine OpenAI travaille bel et bien sur la prochaine génération de son modèle de langage — qui constitue le « moteur » du chatbot, afin de lui expliquer comment fonctionner lorsqu’il reçoit une demande de l’internaute.

Le développement de GPT-5 est en cours

La confirmation est arrivée au détour d’un échange entre le Financial Times et Sam Altman, le fondateur et patron d’OpenAI. Une officialisation toujours nimbée d’un voile de mystère, néanmoins. Le chantier pour développer GPT-5 est effectivement en cours, mais aucun calendrier n’a été avancé. Quant à ses facultés, là encore, les incertitudes demeurent.

La seule évidence, c’est que GPT-5 sera plus sophistiqué que les modèles actuels. Ses performances exactes sont pour l’instant tues, ou du moins hypothétiques, car le développement n’est pas achevé. On peut avancer qu’il sera toujours multimodal, c’est-à-dire qu’il sera capable de saisir et de générer des informations de sources diverses : texte, images, son…

Sam Altman // Source : YouTube / CNBC
Sam Altman, en mai 2023. // Source : YouTube / CNBC

« Tant que nous n’aurons pas mis en place ce modèle, c’est un jeu de devinettes amusant pour nous », a indiqué Sam Altman. « Nous essayons de nous améliorer, car je pense qu’il est important, du point de vue de la sécurité, de prévoir les capacités. Mais je ne peux pas vous dire exactement ce qu’il va faire et que le GPT-4 n’a pas fait. »

Au-là des performances pures, l’un des secteurs où il est à espérer des progrès est celui de la fiabilité dans les réponses données. On sait que les chatbots sont parfois frappés d’hallucinations — c’est-à-dire, en réalité, qu’ils disent n’importe quoi, même s’ils ont été entraînés sur de vastes ressources. ChatGPT ne doit pas être cru sur parole, car il peut se tromper. Il convient de rester critique.

« Je ne peux pas vous dire exactement ce que GPT-5 va faire et que GPT-4 n’a pas fait. »

Sam Altman

GPT-4 est la génération la plus avancée des modèles d’OpenAI. Il est sorti à la mi-mars 2023, un an après GPT-3.5, lui-même une évolution de GPT-3 lancée à la mi-juin 2020. GPT-4 a bénéficié en novembre d’une progression notable, avec l’arrivée GPT-4 Turbo. Au passage, OpenAI a présenté divers autres produits et services : les GPT personnalisés et les modèles dédiés, notamment.

Aujourd’hui, l’accès à GPT-4 nécessite un abonnement facturé 20 euros par mois (via Bing Chat, toutefois, c’est gratuit). Lorsque GPT-5 sortira, se posera la question du futur de la grille tarifaire. On peut imaginer que GPT-5 sera payant lui aussi. Le doute concerne GPT-4 : restera-t-il payant ou glissera-t-il dans l’offre gratuite, en remplacement de GPT-3.5, le modèle gratuit ?

Au regard de la vive concurrence qui existe dans le secteur de l’IA générative, et des milliards de dollars injectés par Microsoft dans OpenAI, il était invraisemblable de croire que la société allait s’arrêter à GPT-4. Cela, malgré les appels à un moratoire de six mois apparus ce printemps. Cet été, des indices étaient apparus, malgré les minimisations de Sam Altman.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !