Après une première Pixel Watch décevante, peu endurante et très lente, Google a écouté les critiques avec sa Pixel Watch 2. Le résultat est sans appel : voici enfin une montre équivalente à l’Apple Watch dans l’univers Android.

Sur le papier, la Pixel Watch 2 de Google n’est pas parfaite. Ses bordures d’écran sont un peu trop épaisses. L’absence d’un grand format la rend incompatible avec certains poignets. Et la gestion des données sportives et médicales pourrait être revue. Tout cela fait de la Pixel Watch 2 un produit moins réussi que l’Apple Watch Series 9. Pourtant, pour la première fois depuis dix ans, un constructeur Android a réussi à concevoir une montre connectée vraiment charmante. De quoi facilement fermer les yeux sur ces défauts.

À 399 euros, la nouvelle Pixel Watch 2 est un objet connecté d’une qualité rare. Très mignonne, réactive, suffisamment endurante pour dépasser une journée d’utilisation et parfaitement intégrée à l’univers Android, elle permet à Google d’honorer enfin sa mission sur le marché des montres connectées, après un premier essai qui a frôlé le désastre. Il est rare qu’un constructeur se rattrape aussi bien après avoir raté son premier modèle, on ne peut donc qu’applaudir Google pour sa prouesse.

Nouvelle puce pour une nouvelle vie

Esthétiquement parlant, la Pixel Watch 2 ressemble beaucoup à la Pixel Watch de première génération.

Tant mieux, car le design de la montre de Google était sans doute le seul élément non critiquable du premier modèle. Petite et rondelette, la Pixel Watch 2 est une montre élégante, digne des codes de l’horlogerie traditionnelle (vous savez, celle avec des aiguilles). Elle dispose toujours d’une couronne rotative et d’un bouton accessibles depuis ses bordures en acier inoxydable.

Google Pixel Watch 2 // Source : Thomas Ancelle / Numerama
Toutes les applications fonctionnent rapidement sur la Google Pixel Watch 2. // Source : Thomas Ancelle / Numerama

C’est sous l’écran que Google a changé quelque chose.

En 2022, la première Pixel Watch souffrait de ses difficultés de conception. Le projet remontait à plusieurs années, ce qui a conduit Google à vendre un produit obsolète dès sa sortie. La première Pixel Watch était équipée de la puce Exynos 9110 de Samsung, une antiquité conçue en 2018 et gravée en 10 nanomètres (nm). Effet immédiat : tout était lent. Parler à Google Assistant ne fonctionnait pas, certaines applications manquaient de réactivité, et l’interface était souvent trop insupportable pour être commode. L’autonomie souffrait aussi de ce choix technologique, avec une montre en panne de batterie avant la fin de la journée si elle était trop sollicitée. Aïe.

La Pixel Watch 2 utilise la puce Snapdragon Wear 5100 de Qualcomm, conçue en 2022 et gravée en 4 nm. Dans le monde des nouvelles technologies, un passage d’une gravure 10 nm à 4 nm équivaut presque à passer du Minitel à l’ADSL. Le résultat est instantané : la Pixel Watch 2 est rapide, les animations sont fluides, les applications ne rament pas et l’autonomie est enfin celle promise par Google.

Le design rondelet de la Google Pixel Watch 2 // Source : Thomas Ancelle / Numerama
Le design rondelet de la Google Pixel Watch 2. // Source : Thomas Ancelle / Numerama

Sous Wear OS, la Pixel Watch 2 offre une interface plus ancienne que la watchOS 10 d’Apple, qui semble beaucoup plus moderne. Elle dispose néanmoins de toutes sortes d’applications bien pratiques (Messages, WhatsApp, Google Maps, contrôle de l’appareil photo…) et peut afficher les notifications que l’on reçoit sur son smartphone. Puisqu’elle le fait bien, il est enfin agréable de répondre facilement à un message avec une Pixel Watch.

Côté autonomie, nous avons décidé de ne la recharger que lorsque nécessaire, en la portant en permanence, y compris en dormant, et en allant à la salle de sport une heure par jour. L’écran toujours allumé était aussi configuré. Résultat : il nous a fallu la recharger généralement le lendemain matin, suivant la recharge à 100 %. Dans les faits, comptez une autonomie d’une trentaine d’heures.

Google Pixel Watch 2 // Source : Thomas Ancelle / Numerama
Même le côté caché de la Google Pixel Watch 2 est joli. C’est là que se cachent les capteurs. En revanche, le bracelet sport fait toujours aussi mal. Il est trop serré. // Source : Thomas Ancelle / Numerama

Google et Fitbit : un couple avec des problèmes de communication

Comme l’Apple Watch, la Pixel Watch 2 est une montre pensée pour la santé et le sport. Contrairement à Apple, Google n’a pas vraiment envie de s’occuper de cette partie. Le géant du web laisse cette partie à Fitbit, le constructeur de bracelets connectés qu’il a racheté en 2020. On se retrouve donc dans une situation un peu bipolaire avec une « Google Watch » sur la partie lifestyle et une « Fitbit Watch » sur la partie sport/santé, avec deux comptes et deux applications à gérer. C’est très bizarre et, surtout, pas ergonomique, car les interfaces diffèrent.

L'appli Pixel Watch à gauche. L'appli Fitbit à droite.
L’appli Pixel Watch à gauche. L’appli Fitbit à droite. // Source : Numerama

Ainsi, à la première configuration, la Pixel Watch 2 se lie à l’application Pixel Watch, dépendante du compte Google. Elle permet d’accéder aux cadrans, aux réglages et aux applications.

En revanche, pour le sport, il faut créer un compte Fitbit et installer une application distincte, qui propose ses propres formules d’abonnements payants (on peut aussi l’utiliser gratuitement).

L’application Fitbit est très fournie, mais aussi très compliquée à manier au premier abord. C’est dommage, car toutes les données sensibles (rythme cardiaque, ECG, taux d’oxygène dans le sang, résumés d’exercice physique, suivi du sommeil…) arrivent dedans. Sur Wear OS, le sport, les électrocardiogrammes et la méditation se lancent depuis des applications estampillées Fitbit.

L'interface de l'appli Fitbit est très moyenne. On est loin de Google Fit ou d'Apple Fitness.
L’interface de l’appli Fitbit est très moyenne. On est loin de Google Fit ou d’Apple Fitness. // Source : Numerama

Ce choix est sans doute le principal point faible de la Pixel Watch 2, même si on s’y fait vite. Pourquoi ne pas avoir fusionné les deux applications ? Ou alors, pourquoi ne pas vendre la Pixel Watch 2 sous la marque Fitbit ? C’est dommage, puisque cela entretient le doute sur la vision de Google.

Que valent les mesures sportives ? Elles sont plutôt bonnes, mais parfois peu fiables. Sur un tapis de course, après avoir parcouru 2,75 km, d’après le tapis, la montre de Google nous a indiqué que nous avions fait 2,34 km (l’Apple Watch Ultra 2 disait 2,85 km).

Le suivi du rythme cardiaque se trompe aussi parfois de quelques battements par minute, mais rarement de beaucoup. Google livre un produit complet. En revanche, la nouvelle fonction de suivi du stress est bizarre. Grâce aux signaux électriques de la peau, elle envoie une notification quand elle estime que l’utilisateur est stressé… Mais quel intérêt, si ce n’est amplifié encore plus cette mauvaise sensation ?

Le verdict

La Pixel Watch 2 est une excellente surprise. Après avoir enchaîné les mauvais choix avec la première Pixel Watch, Google a pratiquement rectifié toutes ses erreurs cette année. La nouvelle puce Snapdragon Wear 5100 permet à la montre d’être fluide, à ses applications de s’ouvrir rapidement et à son autonomie de dépasser une journée entière. Tout ce que ne réussissait pas le premier modèle (on passe d’une puce de 2018 à une de 2022 !).

Pour la première fois, il existe une montre Android conçue pour tous (Samsung n’en est pas loin, mais ses produits divisent). C’est une excellente nouvelle dans un marché dominé par l’Apple Watch, car elle ne fonctionne qu’avec l’iPhone. Il n’y a plus qu’à espérer que Google améliore encore son produit, avec des bordures d’écran plus fines, de nouvelles tailles et une intégration plus poussée des services Fitbit dans son écosystème. Il est sur la bonne voie.

Prix et disponibilité de la Pixel Watch 2

La Google Pixel Watch 2 est disponible à partir de 399 euros. Une déclinaison avec une carte eSIM pour la 4G est proposée au tarif de 449 euros. Plusieurs bracelets sont aussi à la vente.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !