La panne de plusieurs clients Twitter, comme Tweetbot, Twitterific et Fenix, ne semble pas accidentelle. 3 jours après l’apparition du « bug », tout va dans le sens d’une décision d’Elon Musk pour augmenter les revenus publicitaires de Twitter, quitte à abandonner ceux qui ont fait le succès du réseau social.

La panne des applications qui utilisent l’API de Twitter en est-elle vraiment une ? Depuis le 13 janvier, l’outil qui permet aux développeurs d’accéder au réseau social et de proposer des fonctions alternatives, comme la synchronisation de la lecture entre différents appareils ou la création automatique de discussions, ne fonctionne plus. Pourtant, quand Elon Musk a pris la tête de Twitter en octobre 2022, le réseau social avait promis qu’il ne toucherait pas à l’API et que ses partenaires pouvaient avoir confiance en son nouveau propriétaire.

Deux mois plus tard, tout laisse penser Elon Musk a ordonné à ses équipes de tuer les applications qui utilisent Twitter, quitter à provoquer un effondrement de l’écosystème qui a grandement contribué au succès du réseau social, sans informer personne en amont. À vrai dire, pendant longtemps, les applications tierces étaient le seul moyen d’accéder à Twitter autrement que sur son ordinateur (avant que Twitter ne rachète Tweetie en 2010 pour en faire son application mobile officielle, puis Tweetdeck en 2011).

Tweetbot, Twitterific, Fenix : le bug n’en est pas un

Depuis son arrivée chez Twitter, Elon Musk est un habitué des promesses non tenues. La suppression du compte ElonJet avait beaucoup fait parler alors que le milliardaire avait promis qu’il ne te toucherait pas au compte qui suit les déplacements de son jet. Ainsi, le voir tuer l’API après avoir dit qu’il ne le ferait pas n’est pas surprenant. Même chose sur son manque de transparence, Elon Musk ne communique publiquement que sur les sujets qui l’arrangent.

Quand on essaye d'ouvrir Tweetbot, un message d'erreur dit qu'il est impossible d'accéder à votre compte. Se reconnecter ne change rien. // Source : Capture Numerama
Quand on essaye d’ouvrir Tweetbot, un message d’erreur dit qu’il est impossible d’accéder à votre compte. Se reconnecter ne change rien. // Source : Capture Numerama

La mort de l’API peut être ajoutée à la longue liste de promesses non tenues :

  • Une panne de 3 jours, sans aucune communication, est inédite. Twitter n’a rien dit sur la situation, ce qui n’est pas très bon signe pour les développeurs.
  • Tweetdeck, le logiciel racheté par Twitter en 2011, fonctionne encore. Si l’API était complètement en panne, il ne devrait pas pouvoir accéder aux tweets.
  • Un des développeurs de Tweetbot, Paul Haddad, a tenté de remplacer son accès à l’API de Twitter par une ancienne clé (avec beaucoup moins de fonctions). Cette manipulation lui a permis de redonner vie à son application… jusqu’à ce que Twitter la désactive de nouveau. Il en a conclu que quelqu’un s’en prenait volontairement à Tweetbot et que l’API n’était pas vraiment en panne.
  • Dans certains cas, l’API de Twitter continue de fonctionner (Twitterific marche toujours sur Mac, mais plus sur iOS). Les désactivations semblent manuelles et ciblées.
  • The Information dit avoir pu consulter des discussions internes chez Twitter, sur Slack. Il y est dit que la désactivation des applications pour accéder à Twitter est intentionnelle.

Elon Musk fait erreur

Elon Musk, qui a dépensé 44 milliards de dollars pour acquérir le réseau social, ne semble avoir qu’un seul mot en tête : la rentabilité. Le lancement de l’abonnement payant Twitter Blue pour obtenir la certification et l’ajout d’un compteur de vues font partie de son plan pour augmenter les revenus de Twitter, qu’il veut transformer en endroit le plus vivant du web. L’existence de solutions alternatives pour accéder à Twitter lui pose forcément problème, surtout quand on sait que ces dernières utilisent Twitter à leur guise, sans publicité et sans obligation d’implémenter les changements voulus par Elon Musk.

Depuis l'arrivée d'Elon Musk, Twitter ne dit plus avec quelle application un tweet a été écrit. Un compteur de vues a aussi fait son apparition.  // Source : Capture Numerama
Depuis l’arrivée d’Elon Musk, Twitter ne dit plus avec quelle application un tweet a été écrit. Un compteur de vues a aussi fait son apparition. // Source : Capture Numerama

Cependant, on ne peut s’empêcher de questionner la méthode. Plutôt que de tout couper du jour au lendemain, quitte à dégoûter les créateurs de ces applications (ceux de Tweetbot et de Tweetdeck ont annoncé partir sur Mastodon) et ne laisser aucun temps de transition aux utilisateurs historiques de ces applications, Elon Musk n’aurait-il pas dû dialoguer ?

Forcer les utilisateurs et utilisatrices de l’API à implémenter des publicités et à communiquer les vues était une possibilité, d’autant plus que les développeurs tiers ont toujours fait beaucoup de concessions pour s’accommoder aux changements d’humeur de Twitter (l’API n’a eu que très peu de mises à jour, limitant pendant longtemps leurs fonctions à l’essentiel). Cette décision radicale est violente et porte un nouveau coup à l’image de Twitter, qui est un réseau social pourtant basé sur l’aspect communautaire.

Un des développeurs de Tweetbot semble faire ses adieux à Twitter.

Quid des professionnels, à qui Elon Musk promet monts et merveilles depuis plusieurs mois ? S’il existe toujours des solutions officielles pour tweeter (comme Tweetdeck), ceux qui ont développé des solutions maison avec l’API, notamment pour gérer des services après-vente, risquent de paniquer à l’idée que tout puisse s’arrêter du jour au lendemain. Même dans l’hypothèse où la décision d’Elon Musk est irrévocable, des explications semblent plus que nécessaires sur le manque de reconnaissance que porte le milliardaire à ceux qui ont fait le succès de Twitter.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.