Le JavaScript a reçu un nom particulier. Il fait référence à Java, sans toutefois être lié à ce langage informatique.

C’est sans aucun doute l’un des langages de programmation les plus célèbres, y compris chez le grand public. Rien d’étonnant : on le retrouve presque partout sur le web. Grâce à lui, il est possible de proposer des contenus interactifs avancés pour les internautes. Ses caractéristiques ont fait de lui l’un des outils les plus populaires dans le milieu du code.

Aujourd’hui, JavaScript a plus de 27 ans — le projet date du 4 décembre 1995 — et a évolué à plusieurs reprises (il en est à sa 13e édition, sortie en juin 2022). Son succès a engendré des variantes, comme TypeScript, qui exige une syntaxe plus rigoureuse dans l’écriture des instructions (notamment dans l’expression de la nature des données manipulées).

Un nom pour faire référence à Java sans être vraiment lié à Java

Il est une autre particularité que l’on peut noter avec JavaScript : son nom. Il a l’air de faire référence au langage Java, mais leurs liens sont en réalité ténus. Certes, il y a une proximité quant à la syntaxe entre Java et JavaScript, mais c’est à peu près tout. Brendan eich — le créateur de JavaScript — a admis que le nom JavaScript était une sorte de stratagème pour surfer sur la notoriété de Java.

Si JavaScript a vu le jour en décembre 1995, puis s’est développé à partir de 1996, Java existait depuis mai 1995 — quelques mois d’écart seulement. En 2012, à l’occasion d’une interview avec ieeeComputerSociety, Brendan Eich est revenu sur la genèse de JavaScript. Le langage a été conçu en une dizaine de jours à peine, pour le compte de Netscape, un navigateur web aujourd’hui disparu.

programmation informatique
JavaScript est un incontournable encore en 2023. // Source : WOCinTech

Pour Brendan Eich, la notoriété de Java était déjà installée — ou du moins, elle croissait alors. Comme ce nom était déjà familier d’une partie des informaticiens, ce n’était pas idiot d’y faire référence pour attirer l’attention. « Le nom est un mensonge total », a toutefois reconnu Brendan Eich. « Ce n’est pas vraiment lié à Java tant qu’à un ancêtre commun C dans la syntaxe. »

Une certaine confusion a pu régner alors — et peut revenir parfois auprès de celles et ceux se lançant dans la programmation — sur les liens entre Java et JavaScript. Un trouble qui n’aurait certainement pas existé si Netscape et Brendan Eich avaient gardé la première version du nom : LiveScript. Mais, la popularité du langage aurait-elle été la même ?

Pour la petite histoire, un autre nom a servi lors du développement de JavaScript : Mocha (un nom qui sert depuis pour un framework JavaScript). Un nom qui fait sans doute référence au café mochaccino. Étonnant ? Pas tant quand on sait que le nom de Java est aussi lié au café… parce que le café est décrit comme la boisson préférée des développeurs. Le surnom de Mocha avait ici du sens.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.