Le nom et le logo sont clairs : c’est bien une référence au rubis. Mais, pourquoi ?

Inutile de tourner très longtemps autour du pot, avec un nom pareil. Oui, le langage informatique Ruby s’inspire effectivement du rubis, cette pierre précieuse d’un rouge éclatant. Il faut dire que son logo éteint la moindre incertitude : il s’agit d’un rubis taillé. Son créateur, Yukihiro Matsumoto, ne pouvait pas faire plus explicite : le nom et le logo disent déjà tout.

Mais, un élément ne transparaît pas dans l’identité de ce langage informatique : ce sont les raisons de ce nom. Pourquoi avoir choisi le rubis ? La réponse a été donnée à l’occasion d’un épisode du podcast The Changelog. Lors du 202e numéro, diffusé en mai 2016, les deux animateurs ont pu accueillir Yukihiro Matsumoto et c’est à cette occasion que le sujet est arrivé sur la table.

ruby site
Le nom et le logo. Difficile de faire plus clair. // Source : Capture d’écran

Un autre langage s’inspirait de la joaillerie

« C’est un peu comme une coïncidence. Quand j’ai décidé de créer mon propre langage de programmation, […] je voulais le nommer d’après le nom du joyau », a déclaré l’informaticien japonais, aujourd’hui âgé de 57 ans. Nous sommes alors en février 1993. Or à cette époque, il existe déjà un autre langage qui s’inspire de la joaillerie : Perl, né en 1987.

Et, l’existence de Perl, qui signifie « perle » en français, a eu beaucoup d’influence sur Yukihiro Matsumoto. « À l’époque, j’ai parlé à mes amis de ce concept et de ce projet, et plusieurs noms sont apparus pour le nom de mon langage de programmation. C’était comme des diamants, des saphirs, mais ces noms sont si longs et assez difficiles à taper », a-t-il ajouté.

rubis
Un rubis brut. // Source : Jason D

Après un temps de réflexion et l’examen de plusieurs joyaux, deux candidats sont retenus : Ruby (Rubis) et Coral (Corail). « Mais j’ai parlé à mes amis et Ruby est plus court, et le bijou rubis est plus beau, donc j’ai choisi le nom Ruby. » Sa taille réduite (quatre lettres), l’évocation de la pierre précieuse, jugée plus belle que le corail, ont convaincu Yukihiro Matsumoto.

Un autre élément, plus ésotérique, a aussi pesé dans la balance. « Nous avons découvert que Perl est la pierre de naissance du mois de juin et que le rubis est la pierre de naissance du mois de juillet, donc c’est un bon nom pour le langage de programmation — qui a réussi et qui est venu après Perl. Mais c’était juste une coïncidence », a-t-il conclu.

D’autres langages informatiques ont aussi des histoires méconnues derrière leur nom. C’est le cas de C, Java et Python.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.