Dans quelques pays, les utilisateurs de Twitter peuvent désormais payer 8 dollars par mois pour obtenir une certification sans vérification d’identité. Conséquence immédiate : des plaisantins s’amusent à se faire passer pour des célébrités ou des comptes officiels.

Elon Musk a tenu sa promesse. Après avoir expérimenté pendant quelques heures un second badge gris pour les comptes « officiels » (qu’il a tué lui-même, avouant que Twitter ferait beaucoup de « choses idiotes » sous sa direction), le milliardaire a déployé sa version payante de Twitter, à 8 dollars par mois. Elle permet d’obtenir un badge de certification en plus d’avantages comme une meilleure mise en avant par l’algorithme de Twitter. Seulement disponible aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande pour l’instant, le nouveau Twitter Blue a déjà connu ses premières dérives, avec des usurpations d’identité très prévisibles.

Le doigt d’honneur de Mario sur un faux compte Nintendo

La photo en une de cet article est la parfaite illustration de ce phénomène. En achetant la certification à 8 dollars par mois, un utilisateur s’est amusé à se faire passer pour le compte officiel de Nintendo of America. Le 9 novembre 2022, il a tweeté une image de Mario qui fait un doigt d’honneur et a répondu plusieurs bêtises aux personnes qui l’ont mentionné. Le problème est, qu’à vu d’œil, il est impossible de distinguer le vrai du faux. Seul le pseudo peut aider à deviner qu’il s’agit d’un usurpateur.

Dans certains cas, le pseudo n’est même pas un bon indicateur. En jouant avec les I (i majuscule) et les l (L minuscule), certains s’amusent à créer des répliques parfaites de l’identifiant du vrai compte. Un faux Apple TV Plus, par exemple, vend des faux maillots de football Ted Lasso. À première vue, il semble parfaitement authentique.

Officiellement, Elon Musk a créé ce système pour éliminer les faux comptes qui se cachent souvent sous ses tweets avec des arnaques aux crypto-monnaies. Évidemment, ce plan ne fonctionne pas parfaitement. Ci-dessous, un compte se fait passer pour Twitter et utilise les crypto-monnaies et les NFT pour dérober des informations personnelles. Lui-aussi a le badge vérifié.

Comment Elon Musk réagit-il à ce premier raté ? A priori avec le sourire, alors que les annonceurs craignent que l’on puisse usurper leur identité. Lorsqu’on lui a indiqué qu’un Mario grossier et qu’un faux président Joe Biden qui parle de son pénis étaient sur la plateforme, le milliardaire a répondu avec des émojis mort de rire. Lui y voit une certaine ironie, sans se soucier des dérives possibles.

À la défense d’Elon Musk, il est important de préciser que tous ces comptes ne sont pas restés longtemps en ligne. Twitter réagit vite aux signalements en fermant les comptes frauduleux (et en gardant les 8 dollars, une tactique dont Elon Musk est fier). Mais, le réseau social arrivera-t-il vraiment à tout contrôler, surtout si des opérations massives ont lieu ?

En France et dans les autres pays, Elon Musk espère lancer l’abonnement Twitter Blue la semaine du 14 novembre. Certains petits malins s’y sont déjà abonnés à l’aide d’un VPN et d’un compte App Store américain, afin d’obtenir le petit badge bleu en avant-première.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.