Au lendemain de l’arrivée d’Elon Musk chez Twitter, deux prétendus ex-employés du réseau social ont été interviewés par plusieurs médias, carton dans les bras, après avoir été soi-disant virés par Elon Musk. Il s’agissait d’un canular, qui a beaucoup fait rire le milliardaire.

Arrivé le 27 octobre chez Twitter, Elon Musk a choqué en licenciant l’intégralité de la direction du réseau social, ce qui n’était en réalité pas très étonnant au vu des relations qu’il entretenait avec elle. Cette actualité a beaucoup fait parler, d’autant plus que l’on apprenait quelques jours auparavant qu’Elon Musk envisageait de licencier 75 % des effectifs de Twitter (un chiffre démenti depuis, même s’il y aura des départs). De quoi inspirer deux comédiens un peu taquins qui ont décidé de se rendre devant le siège de Twitter, cartons sous les bras, pour faire croire qu’Elon Musk les avait licenciés. Problème : certains médias les ont pris au sérieux.

Une blague potache qui amuse beaucoup Elon Musk

Très critique envers les médias (surtout quand ils disent du mal de lui), Elon Musk a évidemment sauté sur l’occasion pour se moquer de la journaliste qui a réalisé l’interview de Rahul Ligma et de Daniel Johnson, les deux prétendus ingénieurs virés par Elon Musk. Ce qui amuse le plus le nouveau patron de Twitter n’est pas tellement la situation, mais plus le nom choisi par l’usurpateur qui a parlé aux micros des chaînes de télévision présentes devant le siège social de Twitter. Rahul Ligma fait écho à une blague « Ligma », un mème très populaire aux États-Unis puisqu’il s’agit d’un jeu de mots (Ligma = lick my, on vous laisse deviner la suite). Elon Musk, adepte des tweets potaches, comme les emojis choisis dans le tweet suivant en témoignent, s’en donne à cœur joie.

Comment des médias ont-ils pu prendre la blague au sérieux ? On va mettre cette erreur sur le compte de la fatigue, après des mois de montagne russe j’achète/j’achète pas d’Elon Musk. Il y avait pourtant des indices dans les déclarations des deux comédiens. Rahul Ligma s’est présenté comme un fan de Michelle Obama, fan de l’énergie propre et du réchauffement climatique, inquiet qu’Elon Musk ne prenne le contrôle sur la démocratie, comme on a pris le contrôle sur Britney Spears… Qui se cachent derrière des comédiens ? Des fans d’Elon Musk ? Juste des opportunistes en quête de buzz ?


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.