La grande mise à jour de l’USB4 ne s’appellera pas USB5. Après tout, il aurait été dommage de ne pas choisir un nom obscur pour le grand public.

Elles sont désormais publiées : les caractéristiques techniques de l’USB4 v2 sont disponibles depuis le 18 octobre 2022 dans la documentation de l’USB Implementers Forum (USB-IF) qui se charge de faire évoluer la norme USB. À cette occasion, l’organisation a reconfirmé ce que l’on savait déjà : cette évolution de l’USB4 va permettre de doubler le débit de transfert, à 80 Gbit/s au lieu de 40 Gbit/s.

L’un des atouts de cet USB4 v2 est sa compatibilité avec les câbles actuels USB Type-C qui supportent l’USB4 à 40 Gbit/s. Cette faculté est permise par « l’utilisation d’une nouvelle architecture de couche physique basée sur le codage du signal PAM3 », développe l’USB-IF. Pour le public, cela doit éviter d’avoir un trop grand nombre de câbles à gérer.

Le port USB Type-C, nouveau standard pour la connectique. // Source : Pixabay
Le port USB Type-C, nouveau standard pour la connectique. // Source : Pixabay

Bien sûr, des câbles dédiés à l’USB4 à 80 Gbit/s sont aussi en chemin. Autre point abordé par l’USB-IF : cet USB4 v2 est livré avec une « mise à jour des protocoles de données et d’affichage pour mieux utiliser l’augmentation de la bande passante disponible ». Il est aussi indiqué, dans des circonstances très spécifiques, que le flux peut atteindre 120 Gbit/s, mais ce n’est pas le cas courant.

Par ailleurs, l’organisation souligne une mise à jour de l’architecture de données USB qui autorise maintenant « l’Enhanced SuperSpeed USB » (une catégorie de l’USB) à dépasser les 20 Gbit/s. Par ailleurs, l’USB4 v2 s’aligne sur les récentes mises à jour du DisplayPort 2.1 et PCI Express 4. Liées à l’USB4, les spécifications de l’USB Type-C (connectique) et de Power Delivery (charge rapide) ont aussi été actualisées.

L’occasion manquée d’utiliser un nom clair : USB5

Toutes ces modifications sont substantielles et, dans l’histoire de la norme USB, les progrès en matière de débit ont justifié un changement de génération, au moins dans le nom grand public. Pour le passage à 80 Gbit/s, qui constitue un doublement des capacités actuelles, l’USB-IF n’a pourtant pas jugé bon de proposer un nom reflétant plus explicitement ce bond en avant.

Aurait-il dû désigner l’USB4 v2 par un USB5 ? Visiblement, il faut comprendre que pour les promoteurs de l’USB, les changements apportés avec cette évolution ne sont pas suffisants pour justifier un saut de génération. Une retenue qui peut se justifier, sans doute, mais qui risque de se faire au prix d’une confusion chez le grand public qui n’est pas expert en nomenclature USB.

Il faut toutefois souligner que le secteur n’a pas une politique très lisible : après l’USB premier du nom, on a eu droit à USB 2.0, USB 3.2 Gen 1, USB 3.2 Gen 2, USB 3.2 Gen 2×2, USB4 et maintenant USB4 v2. On a eu le même souci avec le Wi-Fi, même si les choses se sont améliorées (on retombe toutefois dans des travers avec Wi-Fi 6, 6E, 7, 6 Release 2). Il aurait été sans doute plus simple pour tout le monde de dire USB5, même si cela peut être un peu survendu.