Avec, évidemment, que des avantages.

Il fut un temps où la Wi-Fi Alliance, qui a pour mission de faire évoluer les standards de cette technologie de communication sans fil, avait jugé bon de simplifier sa nomenclature. Les codes obscurs et dénués de logique évidente (802.11a, 802.11b, 802.11g, 802.11n, 802.11ac, etc.) étaient remplacés par des chiffres : Wi-Fi 1, Wi-Fi 2, Wi-Fi 3 et ainsi de suite.

Depuis, les choses se sont un peu compliquées : il y a certes eu l’annonce d’un Wi-Fi 7, qui doit accroître toujours plus les débits et diminuer significativement le temps de latence. Mais il a été ajouté entretemps un Wi-Fi 6E, aux promesses semblables, pour décrire l’arrivée du Wi-Fi sur de nouvelles fréquences (la bande 6 gigahertz) jamais utilisées auparavant.

Wi-Fi
Une forme familière, n’est-ce pas ? // Source : Carl Nenzén Lovén

Le Wi-Fi 6 Release 2

Et maintenant, il y a évolution dans l’évolution avec le Wi-Fi 6 (qui n’est pas le 6E, il faut suivre). Ce changement interne, que décrit la Wi-Fi Alliance dans une annonce parue le 5 janvier 2022, va permettre surtout d’améliorer la liaison montante pour encaisser le nombre croissant de périphériques connectés. Elle aura aussi une gestion plus fine de la consommation d’énergie.

Cette transformation porte un nom, officiellement Wi-Fi Certified 6 Release 2, soit plus simplement Wi-Fi 6 Release 2. Il s’agit en clair de l’évolution de la certification qui a été finalisée en 2021, avec de nouvelles fonctionnalités pour le public, mais aussi les entreprises, les industries et les organisations qui exploitent cette liaison sans fil.

Une question qui se posera sera de vérifier la compatibilité du matériel supportant déjà le Wi-Fi 6 avec ce Wi-Fi 6 Release 2. C’est une question qui se pose de toute façon, quelles que soient les nouvelles normes qui arrivent. Toujours est-il que les fabricants ne manqueront pas de communiquer sur le sujet, en signalant si le matériel actuel est éligible ou s’il faudra se tourner vers de nouveaux produits.