Après des années avec une application qui se contentait du minimum, Google fait enfin des efforts. La nouvelle version de l’app Google Home, en test, propose une interface claire, conçue pour contrôler sa maison connectée avec simplicité.

L’application Google Home est étrange. Grâce à sa compatibilité avec des milliers d’objets connectés, elle est, sur le papier, la plus complète des trois grands (Google, Apple et Amazon). Pourtant, à l’utilisation, elle est sans doute la pire. Le choix de Google de superposer des objets les uns sur les autres, même quand ceux-ci ne peuvent pas être contrôlés dans l’application, est déroutant. Le plus simple pour contrôler les objets présents dans Google Home est souvent de demander de l’aide à Google Assistant qui, paradoxalement, sait faire des choses que l’application ne sait pas faire, comme ouvrir des volets.

La bonne nouvelle est que Google est conscient de tout ça. Lors d’une discussion avec la presse à laquelle Numerama a pu assister, le géant du web a annoncé l’arrivée d’une toute nouvelle application Google Home beaucoup plus complète et en phase avec ce que proposent les concurrents (comme Apple Home). Les membres du programme bêta public pourront l’installer dans les prochains jours, sur Android et iOS, avant un déploiement chez tout le monde à la fin de l’année.

La nouvelle application Google Home. // Source : Google
La nouvelle application Google Home, avec ses cinq onglets. // Source : Google

Des favoris, des catégories et des automatisations

L’arrivée de cette application Google Home sera coordonnée au lancement du protocole Matter, qui va permettre à tous les appareils de fonctionner entre eux. Google veut que son application serve de « hub » pour tous les objets présents dans la nature, qui n’étaient pas compatibles entre eux jusqu’à présent.

L’objectif de Google est que ses utilisateurs puissent créer des routines, actionnables en un tapotement ou en une commande vocale, pour allumer plusieurs appareils d’un seul coup. Y compris s’ils viennent d’horizons différents (Google Nest, Ikea, Samsung, Amazon, Apple, Sonos, etc.). L’application d’Apple permet déjà de faire ça, celle de Google est plus compliquée à maîtriser (les routines ne sont pas mises en avant).

Un nouvel onglet permet de créer des automatisations avec plusieurs appareils. // Source : Google
Un nouvel onglet permet de créer des automatisations avec plusieurs appareils. // Source : Google

Dans le nouveau Google Home, il y a 5 onglets :

  • Favoris, qui permet de ne voir au premier coup d’œil que les objets importants (lumières, volets, caméras). Ce sous-menu permet aussi de n’afficher que les objets d’une catégorie précise, comme tout ce qui est lié à la température.
  • Appareils : l’ancienne vue par défaut, avec tous les objets (y compris les capteurs qu’il ne sert à rien de lister, puisqu’on ne peut rien faire avec).
  • Automatisation, qui permet de créer des routines en programmant plusieurs objets simultanément. Chaque automatisation, une fois déployée, mettra l’objet dans l’état préconfiguré. On peut imaginer une automatisation « le jour se lève » qui ouvre les volets, met la radio et éteint le chauffage.
  • Activité, qui permet de consulter l’historique de sa maison connectée. Une bonne idée pour savoir à quelle heure une porte s’est ouverte ou quand on s’est endormi.
  • Réglages, qui a désormais le droit à son propre onglet.
Les deux images de gauche montrent l'ancienne interface. La nouvelle permet de n'afficher que les objets d'une seule catégorie et des les contrôler directement. // Source : Numerama
Les deux images de gauche montrent l’ancienne interface (avec l’impossibilité de contrôler un volet). La nouvelle permet de n’afficher que les objets d’une seule catégorie et des les contrôler directement. // Source : Numerama

Google Home débarque sur le web

En plus de son nouveau design, la nouvelle application Google Home sait aussi faire plus de choses. Google parle notamment de la gestion des caméras de surveillance, avec la possibilité de revoir des moments intéressants. Une fonction télécommande est aussi ajoutée à l’application pour contrôler son Chromecast ou son téléviseur compatible Matter (en toute logique, cela veut dire qu’une Amazon Fire TV ou qu’une Apple TV devrait être contrôlable dans Google Home, mais on ne sait jamais avec Amazon et Apple). On espère aussi que plus d’objets seront contrôlables dans l’application, comme les volets roulants. Nous n’avons pas eu d’informations là-dessus.

Enfin, Google a réservé le nom de sous-domaine home.google.com. Au lancement de l’application, ce site permettra de contrôler les objets de sa maison connectée depuis un ordinateur. Matter fait avancer les constructeurs dans le bon sens et on ne peut que s’en réjouir !