La star du Paris Saint-Germain est devenue l’ambassadeur de Sorare, une plateforme où l’on échange des cartes de football sous la forme de NFT. Un choix étonnant pour Kylian Mbappé, connu pour le filtrage méticuleux de ses partenaires.

Le sponsoring et Kylian Mbappé, c’est une histoire conflictuelle. Si comme tout athlète de haut niveau, le champion du monde français est extrêmement sollicité, Kylian Mbappé est connu pour son extrême exigence. Les partenaires du Bondynois ne sont pas forcément ceux que l’on imagine pour une star du foot, comme en témoignent ses alliances avec Good Goût (qui promeut des recettes bios pour les enfants) ou Hublot, la manufacture horlogère suisse.

Il y a bien sûr quelques incontournables pour un sportif, comme Nike ou EA Sports, mais Kylian Mbappé et sa famille ont pour réputation d’être très difficiles à convaincre. Récemment, le footballeur a même refusé de poser aux côtés de certains partenaires de l’Équipe de France, avec lesquels il dit ne partager aucune valeur (comme les sites de paris sportifs). Son nouveau contrat avec le PSG redéfinit aussi les règles du droit d’image, preuve que Kylian Mbappé refuse de poser pour tout et n’importe quoi.

Mercredi 29 juin, à la surprise générale, la start-up française Sorare a annoncé que Kylian Mbappé la rejoignait en tant qu’investisseur et ambassadeur. Un choix extrêmement étonnant, dans le sens où Sorare est une des stars montantes des NFT, une technologie qui repose sur un modèle, à date, très spéculatif et dont l’impact environnemental est critiqué par ses détracteurs.

Le jeu plutôt que les NFT ?

Que vient faire Kylian Mbappé chez Sorare ? Si vous ne connaissez pas cette entreprise, il s’agit d’une sorte de version moderne de livrets Panini. Adieu les vignettes que l’on achète chez le marchand de journaux et que l’on s’échange à la récré, place désormais à des cartes uniques sous la forme de NFT. On achète des joueurs ou des packs avec un système de loterie pour monter une équipe qui, en fonction des performances réelles, permet de marquer des points. Sorare fusionne en quelque sorte les vignettes Panini, le jeu vidéo FIFA Ultimate Team et l’application Mon Petit Gazon. Trois succès monstrueux dans l’univers du football.

Quand on connaît bien Kylian Mbappé, on peut imaginer qu’il investit dans Sorare seulement pour son aspect footballistique. Amoureux du sport qu’il pratique, l’attaquant parisien voit sûrement en Sorare une sorte de version moderne de tous les jeux précédemment cités. On a envie de croire en sa bonne foi lorsqu’il dit choisir des partenaires de confiance, ce qui signifie qu’il ne percevrait en Sorare que le côté divertissement. Mais peut-on vraiment résumer l’entreprise à ça ?

Sorare
Capture d’écran de Sorare. // Source : Numerama

Ne soyons pas naïfs : Sorare est avant tout un outil de spéculation. Les cartes se revendent à prix d’or et plusieurs personnes n’y jouent que pour faire monter les enchères. Quand Kylian Mbappé s’allie à Sorare, a-t-il conscience du fonctionnement des NFT et de la blockchain ? Ou ne voit-il qu’un jeu de cartes ? Ce point nous étonne énormément sur ce partenariat, car Kylian Mbappé est normalement extrêmement bien conseillé.

Peut-on prôner un sponsoring sain en se rapprochant d’un des milieux les plus spéculatifs de 2022, alors que les NFT ont prouvé à plusieurs reprises qu’ils pouvaient faire perdre beaucoup d’argent ? Certes, Sorare n’est pas la pire entreprise du milieu car elle dispose d’un vrai concept avec un embryon de gameplay (d’autres footballeurs, membres du Bored Ape Yacht Club, semblent plus s’intéresser à l’argent qu’à la technologie), mais sa vraie nature la rapproche plus d’un jeu d’argent que d’un jeu de football. Ces mêmes jeux que Kylian se refuse d’adouber.

Comment Kylian Mbappé réagira-t-il le jour où Sorare fera perdre beaucoup d’argent à quelqu’un ? Avec ses autres partenaires, le problème ne se pose pas. Pour la première fois, le champion du monde se place donc dans une situation dangereuse. Un jeu basé sur les NFT est-il vraiment moins dangereux qu’un site de paris sportifs pour le béotien ? Un des objectifs de son partenariat est d’aider Sorare à toucher un public plus large : le pari est réussi, mais aura-t-il la capacité d’en supporter les éventuelles conséquences ?