Electronic Arts a entériné sa rupture avec la grande instance du football. Ce qui signifie que ses prochains jeux FIFA vont devenir EA Sports FC.

« On ne se ferait pas une petite soirée EA Sports FC ? » « Tu ne préfères pas une soirée FIFA, plutôt ? »

Cette conversation risque de perdurer pendant des années, le temps que les fans se fassent à l’idée. Dans un communiqué diffusé le 10 mai, Electronic Arts a officialisé sa rupture avec la plus grande instance de football, signifiant que sa saga phare FIFA s’appellera, à compter de 2023, EA Sports FC — un nom éclaté au sol. Ce changement était pressenti après des critiques osées du CEO de l’éditeur, ressemblant à un acte de guerre.

Electronic Arts précise entamer « une nouvelle ère », après plusieurs décennies de mariage fructueux, tant les jeux vidéo FIFA n’ont cessé d’affoler les compteurs (en France, FIFA 22 était la meilleure vente l’an dernier). La multinationale estime aujourd’hui sa communauté à 150 millions de personnes, ce qui représente une audience immense pour une seule licence.

fifa22 (1)
FIFA 22. // Source : EA Sports

La FIFA n’enterre pas la hache de guerre

Que les amoureux des précédents FIFA se rassurent, en termes de contenu, ils devraient s’y retrouver dans les futurs EA Sports FC. « Notre portefeuille unique de licences avec plus de 19 000 joueurs, plus de 700 équipes, plus de 100 stades et 30 ligues dans lesquelles nous avons continué d’investir pendant des décennies sera toujours là », indique Electronic Arts. On retrouvera aussi les mêmes modes de jeu, ainsi que d’autres 100 % inédits. La séparation avec la FIFA va d’ailleurs permettre aux développeurs de prendre quelques libertés. En cette année de Coupe du monde au Qatar, EA promet quand même le « plus ambitieux FIFA de tous les temps ».

En réponse à Electronic Arts, la FIFA s’est fendue de déclarations très agressives, par la voix du président Gianni Infantino. Il indique, sans aucun filtre : « Je peux vous assurer que le seul jeu authentique qui a FIFA dans le nom sera le meilleur disponible pour les joueurs et les fans de football. Le nom FIFA est le seul titre global qui vaille. FIFA 23, FIFA 24, FIFA 25, FIFA 26 et ainsi de suite… La continuité se trouve dans le nom FIFA, qui restera à jamais LE MEILLEUR. » Les majuscules, employées ainsi dans le communiqué, sont importantes, tant elles témoignent d’une forme de colère de la part de la FIFA.

L’entité, qui cherche à rappeler la puissance de sa marque, digère a priori très mal le choix d’Electronic Arts. On peut le comprendre : il s’agit d’un très gros partenaire financier. Selon un article du New York Times datant d’octobre 2021, la FIFA comptait réclamer un milliard de dollars tous les quatre ans pour autoriser l’utilisation du nom FIFA, une facture en hausse (de 150 à 250 millions par an), assortie de certaines limites dans la génération de revenus. Des conditions que n’a pas voulu accepter Electronic Arts, qui souhaite offrir plus à ses fans sans avoir besoin de rendre des comptes.

Par conséquent, la FIFA cherche actuellement de nouveaux partenaires pour continuer à faire vivre les jeux vidéo FIFA (coucou Konami ?). Elle serait en train « d’engager des discussions avec des éditeurs, des entreprises de média et des investisseurs en vue de développer une nouvelle simulation de foot FIFA pour 2024 ». Il y a donc un futur où se dessine une bataille à distance entre Electronic Arts et la FIFA. La fin d’une idylle qui a démarré en 1993 avec FIFA International Soccer.

  • « On ne se ferait pas une petite soirée FIFA ? »
  • « Oui mais lequel, le vrai ou le faux ? »
  • 😵‍💫