Sony lance en 2022 son nouveau casque haut de gamme : le WH-1000XM5. Il conserve toutes les qualités de son prédécesseur, dans un design enfin différent.

Sony a multiplié les lancements de nouveaux produits audio, au point de complexifier un catalogue très garni. Après les écouteurs LinkBuds (au design ouvert) et LinkBuds S (un entre-deux difficile à conseiller), la multinationale revient à ses noms imprononçables avec le casque WH-1000XM5. S’il succède logiquement à l’excellent WH-1000XM4, il ne l’élimine pas complètement de la gamme.

Il faut dire que le WH-1000XM5 marque une vraie rupture, en matière de design, avec son prédécesseur. On retrouve autrement une fiche technique en adéquation avec le positionnement haut de gamme, à commencer par la réduction de bruit active (domaine que Sony maîtrise). L’entreprise s’est quand même autorisée une petite hausse du prix. Ainsi, le WH-1000XM5 dépasse la barre symbolique des 400 € (merci Apple, qui tire les tarifs vers le haut avec ses AirPods Max à 629 €). Et, c’est là tout le problème : grâce à sa longévité et ses immenses qualités, le WH-1000XM4, plus accessible, reste un excellent produit en 2022.

Tout a changé

Les ingénieurs de Sony étaient arrivés à une forme de perfection technologique avec le WH-1000XM4. Mais, il y avait un critère pour lequel ils s’étaient reposés sur leurs lauriers par rapport au WH-1000XM3 : le design. Avec le WH-1000XM5, l’idée est de créer enfin la rupture esthétique attendue entre deux générations. Sony propose concrètement un casque beaucoup plus épuré, avec un arceau plus fin et des oreillettes aux formes mieux fondues. La tige est retravaillée : elle ne se sépare plus en deux pour entourer la partie supérieure des oreillettes, se contentant d’un seul point d’accroche (qui pivote).

WH-1000XM5 WH-1000XM4

D’aspect, le WH-1000XM5 n’a rien de premium. Il n’a même rien d’un casque qui dépasse les 400 € : cela tient au choix, certes louable, de s’en remettre à des matériaux recyclés pour constituer le casque (comme c’est déjà le cas sur les LinkBuds et les LinkBuds S). Il en résulte un plastique à la texture qui pourra dérouter (c’est légèrement granuleux) et, surtout, qui tranche avec les produits osant le cuir et le métal pour affirmer leur agrément plus luxueux.

Esthétiquement plus moderne que son prédécesseur

Si le WH-1000XM5 se révèle esthétiquement plus moderne que le WH-1000XM4, il perd un argument qui pourra faire la différence aux yeux de certains : il ne peut pas se replier sur lui-même, ce qui ne facilitera pas le transport. On peut simplement mettre les oreillettes à plat pour réduire l’épaisseur et le glisser dans une coque fournie — laquelle prend la forme d’un mini sac à dos dépourvu de bretelles. Si vous recherchez de la compacité, le WH-1000XM4 sera plus adapté pour vous satisfaire.

La grande pochette du casque Sony WH-1000XM5
La grande pochette du casque Sony WH-1000XM5. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le plein de fonctionnalités

Comme toujours avec Sony, le meilleur moyen de profiter de ses accessoires audio est de passer par son application Headphones, disponible sur iOS et Android. Elle sert d’abord à associer le casque à son smartphone, puis donne accès à toute une ribambelle de fonctionnalités. Sur ce point, le WH-1000XM5 n’oublie rien. On retrouve les essentiels (égaliseur complet, gestion de la réduction de bruit, mode transparence) et des options plus rares (réduction de bruit adaptative, amélioration du signal audio…).

Le WH-1000XM5 offre des commandes tactiles, uniquement via l’oreillette droite. Néanmoins, la surface est suffisamment grande pour proposer beaucoup de raccourcis pratiques : deux tapotements pour la lecture, un glissé horizontal pour gérer la piste (vers l’avant ou vers l’arrière) et un glissé vertical pour le volume (vers le haut ou vers le bas). Les commandes répondent très bien et le fait de tout concentrer sur un seul côté est plutôt pertinent d’un point de vue ergonomique. Vous n’aimez pas ? Vous pouvez tout désactiver, et tout diriger depuis l’appareil de lecture sans risquer les manipulations indésirables.

L’oreillette gauche doit se contenter d’un bouton physique NC/AMB pour basculer entre la réduction de bruit et le mode transparence. Dans l’application, on peut rajouter un raccourci pour profiter de l’accès instantané à Spotify (deux clics ou trois clics). Bref, Sony permet d’utiliser correctement son WH-1000XM5.

Les boutons du casque Sony WH-1000XM5
Les boutons du casque Sony WH-1000XM5. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un arceau qui manque de rembourrage ?

Le WH-1000XM5 est incapable de se replier sur lui-même. En revanche, il bénéficie d’une souplesse bienvenue pour assurer le meilleur confort possible, sur un maximum de morphologies possible. Il affiche par ailleurs un poids assez maîtrisé : environ 250 grammes.

Malgré ces deux qualités liées à la conception, le WH-1000XM5 n’assure pas un confort irréprochable. On peut vite ressentir un point de pression sur le sommet du crâne, sans doute en raison d’un manque de rembourrage au niveau de l’arceau. Ce point peut bien évidemment dépendre de votre morphologie, mais nos confrères de Frandroid ont fait le même constat dans leur test. C’est dommage, car les coussinets à mémoire de forme sont très agréables pour les oreilles.

L’arceau du casque Sony WH-1000XM5
L’arceau du casque Sony WH-1000XM5. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La maîtrise acoustique de Sony

La réduction de bruit active du WH-1000XM4 est un point souvent cité pour justifier son statut de référence sur le segment. Le WH-1000XM5 ne va pas trahir la réputation de son aîné, bien au contraire. Avec un dispositif musclé (quatre microphones dans chaque oreillette et des processeurs dédiés), le casque fait exactement ce que l’on attend de lui : nous plonger dans une bulle de silence. Si certains sons extérieurs parviennent encore à trouver leur chemin, le sentiment de tranquillité est indéniable, avec un traitement juste et naturel des parasites. Sony a aussi pensé à intégrer une fonctionnalité bienvenue : en posant sa main sur l’oreillette droite, le son de la musique baisse et on passe en mode transparence pour entendre l’environnement. C’est utile dans un open space, si un collègue vient vous parler.

Du côté de la restitution sonore, on aurait pu croire que le passage à des transducteurs de 30 mm (contre 40 mm précédemment) allait se faire sentir sur les performances. Ce n’est pas le cas : le WH-1000XM5 se repose une fois encore sur le savoir-faire indéniable de Sony, avec une signature très chaleureuse. Elle passe par un bon travail sur le registre des graves, qui n’empêchent pas pour autant le casque de sonner juste par défaut (les basses sont présentes, mais pas omniprésentes).

En prime, les morceaux écoutés se révèlent suffisamment clairs et détaillés pour que l’on soit satisfait, même si on peut percevoir un voile moins audiophile, plus artificiel et dynamique. C’est plutôt valorisant et un moyen de bien profiter de ses playlists.

Le casque Sony WH-1000XM5
Le casque Sony WH-1000XM5. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

30 heures de plaisir

Sony annonce une autonomie de 30 heures en une seule charge, avec la réduction de bruit activée (40 heures sans). Il n’y a pas d’évolution par rapport au WH-1000XM4, mais c’est une valeur qui se hisse dans les meilleures du marché. À titre de comparaison, le Bose Headphones 700 ne dépasse pas les 20 heures. Tant que le casque peut tenir une journée complète, la mission est remplie.

Le verdict

Enfin. Alors que Sony s’était montré trop sage avec le design du WH-1000XM4 (qui ressemble au WH-1000XM3), l’entreprise a décidé de tout changer avec le WH-1000XM5. Le résultat est un casque au look un peu plus moderne, même si les matériaux pourraient être plus nobles au regard du tarif élevé (la barre des 400 € est franchie) et que certains regretteront l’impossibilité de le replier sur lui-même.
Technologiquement, le WH-1000XM5 demeure en revanche un produit très réussi. Outre la réduction de bruit active que Sony maîtrise depuis maintenant plusieurs années, le casque propose une qualité d’écoute tout en élégance. Son principal défaut reste que le WH-1000XM4, vendu moins cher, fait presque aussi bien. De fait, avec le WH-1000XM5, vous payez surtout le design.