Le bouclier thermique du télescope James Webb ne doit être tendu, au plus tôt, que ce lundi 3 janvier 2022. La Nasa a décidé de ce changement pour se concentrer sur le comportement de l’observatoire dans l’espace.

L’immense bouclier thermique du télescope spatial James Webb (ou JWST) doit être tendu un peu plus tard que prévu, ce lundi 3 janvier 2022 au plus tôt. La Nasa a informé de ce décalage la veille, le dimanche 2 janvier, dans son planning du déploiement de l’observatoire spatial.

« Notre équipe a décidé de se concentrer aujourd’hui sur la manière dont Webb se comporte dans l’espace, lit-on dans un tweet publié le 2 janvier sur le compte officiel @NASAWebb. La tension du pare-soleil a été déplacée au plus tôt à demain, le 3 janvier. » Le dépliage de cette structure essentielle au bon fonctionnement du JWST avait été entamé quelques jours après le lancement du télescope, survenu le 25 décembre. En tout, il y a 5 membranes à tendre successivement.

Pliage et emballage du bouclier du JWST en février 2021. // Source : Northrop Grumman via Flickr (image recadrée)
Pliage et emballage du bouclier du JWST en février 2021. // Source : Northrop Grumman via Flickr (image recadrée)

Le calendrier pour déployer le télescope est flexible

Ce report concernant la tension du bouclier (des moteurs vont tendre les différentes « voiles » du bouclier, comme on tendrait une voile de bateau) n’est pas une mauvaise nouvelle pour la mission. La Nasa explique que le calendrier de la mise en service du JWST est flexible, ce qui lui permet d’organiser un tel changement sereinement. « Le déploiement de Webb a été prévu pour que l’équipe puisse suspendre les déploiements si nécessaire », indique la Nasa dans son communiqué. Ce report « garantira que Webb est dans les meilleures conditions pour entamer la prochaine étape majeure de son processus de déploiement ».

Avec ce délai supplémentaire, la Nasa souhaite analyser comment fonctionnent les systèmes d’alimentation de l’observatoire. C’est aussi l’occasion de vérifier que les moteurs qui permettront de tendre les couches du bouclier ont atteint des températures adéquates (suffisamment froides). Même si le JWST a été testé plusieurs fois au sol, l’analyse de son comportement dans l’espace, son nouvel environnement, peut s’avérer riche d’enseignements avant de passer aux étapes suivantes.

Le JWST est un projet de très longue date, qui a exigé des dizaines d’années de développement et de tests au sol. Désormais, les ingénieurs et ingénieures ont l’occasion de découvrir enfin comment l’observatoire réagit vraiment dans l’espace. Jusqu’à présent, tout s’est passé correctement depuis le lancement. Le départ a même été si précis que le télescope James Webb devrait doubler sa durée de vie.