Pas besoin d'instrument pour admirer certaines planètes du système solaire. Jupiter fait partie de celles que l'on peut voir à l'œil nu.

En levant les yeux vers la voûte céleste, on peut déjà commencer à faire un peu d’astronomie en amateur. Nul besoin d’instrument sophistiqué pour contempler la Lune ou les étoiles. Mais pas seulement : une partie des planètes du système solaire est accessible à l’œil nu. L’impétueuse et géante Jupiter, par exemple.

Il s’agit d’un astre assez facile à admirer, pour peu que l’on sache dans quelle direction le regarder — et que le ciel soit bien dégagé. La planète est généralement brillante, avec un éclat assez reconnaissable. Attention, cependant, à ne pas la confondre avec Vénus, qui est encore plus brillante.

Quand Jupiter est-elle la plus proche ?

Une bonne occasion de distinguer Jupiter sans se tromper est de profiter d’une conjonction avec la Lune (ou éventuellement avec d’autres planètes, comme Saturne par exemple). La présence du satellite naturel aide grandement à repérer la géante gazeuse quand elle se trouve dans les parages. Si vous connaissez un peu le ciel, vous pouvez sinon vous aider des constellations comme repères pour trouver Jupiter — n’hésitez pas à consulter notre calendrier mensuel des événements astronomiques pour savoir où trouver la planète, et ses consœurs, dans le ciel.

Jupiter et Vénus en conjonction. // Source : Flickr/CC/Paul Williams (photo recadrée)

Les planètes Jupiter et Terre suivent chacune leur orbite autour du Soleil, ce qui signifie que leur distance varie sans cesse au cours du temps. Évidemment, lorsque cette distance est la plus faible, il est opportun de chercher Jupiter dans le ciel pour la voir. Cela correspond au moment où la planète est alignée avec la Terre et le Soleil. On dit alors qu’elle est à l’opposition. À cette période-là, on peut voir la planète quasiment toute la nuit. Jupiter est justement passée à l’opposition cet été, le 20 août 2021. Elle évoluait alors à une distance de 4,013 unités astronomiques, soit environ 600 millions de kilomètres.

Si vous possédez une paire de jumelles, vous pouvez même tenter de les utiliser afin de distinguer les plus grosses lunes de Jupiter au moment de l’opposition : Io, Europe, Ganymède et Callisto, les quatre lunes galiléennes (découvertes par Galilée en 1610).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo