Oui, classer des flocons de neige est une vraie tâche, mais qui s'avère sympathique... et utile !

«  Il n’y a pas deux flocons de neige pareils… mais certains sont assez similaires ! », prévient le site Zooniverse. Cette plateforme de science collaboratrice met à disposition une section dans laquelle vous pouvez aider les scientifiques à identifier des flocons de neige individuels, les uns après les autres. Ne partez pas en courant : vous pouvez vraiment être utile en faisant cela, car cette équipe est reliée à la surveillance du changement climatique.

La forme du flocon donne des informations sur le climat

La neige qui tombe possède une certaine beauté poétique. On prend plaisir à aller sous la neige, pour regarder les flocons tomber et gambader joyeusement dans le tapis blanc qui en résulte. Mais le moment vous paraîtra encore plus précieux maintenant : au regard d’un humain, les flocons semblent peut-être indistincts, mais en réalité, chaque flocon prend une forme à part entière à mesure qu’il se forme, qu’il tombe.

Cette forme est grandement modelée à partir du type d’atmosphère dans laquelle tombe le flocon. Ainsi, les flocons de neige qui tombent dans une même atmosphère auront des similarités dans leur forme. « En raison de cette relation entre les flocons de neige et leur environnement, les scientifiques peuvent observer leur forme unique, leur taille, leur densité, pour prédire de quel type de nuage ils sont tombés, et où », explique Zooniverse. Ces informations s’avèrent « vraiment importantes pour prédire le changement climatique ».

L’étude de la forme des flocons fait partie des outils qu’ont les scientifiques pour prédire les phénomènes météorologiques violents. « Par exemple, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a déclaré que la représentation exacte de la taille, de la forme et de la densité des particules de neige et de glace est l’un des facteurs les plus importants pour prédire avec précision l’ampleur du réchauffement planétaire pour une quantité donnée d’augmentation des gaz à effet de serre », détaillent les auteurs de l’initiative.

Mais alors, comment pouvez-vous aider ?

Voici l’interface pour classer les flocons. // Source : Zooniverse

C’est très simple : la plateforme va vous montrer des flocons de neige agrandis, et vous devrez alors répondre à des questions à choix multiples, pour indiquer par exemple si l’image est suffisamment nette ou non, à quelle température il a été photographié (il suffira d’ouvrir les données de l’image), si du gel vient gêner l’observation, ou encore s’il s’agit d’un seul flocon ou d’un agrégat.

Vous participez alors à entraîner un algorithme, afin que les scientifiques puissent développer une analyse par machine learning (apprentissage automatique) pour étudier les flocons : «  Lorsque vous classerez un flocon de neige, nous apprendrons à un ordinateur à classer ce type de flocon comme vous l’avez fait. À terme, l’ordinateur sera suffisamment intelligent pour classer automatiquement tous les types de flocons de neige ! ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo