Après deux reports fin juillet et début août, Boeing vient d'annoncer que le lancement de Starliner était mis en pause. La capsule va être détachée de la fusée Atlas V qui devait la lancer, afin de subir une batterie de tests approfondis.

Le lancement de la capsule Starliner vers la Station Spatiale Internationale était un des rendez-vous attendus de l’été 2021, dans le domaine aérospatial. Programmé le 30 juillet, il a cependant dû être annulé à la dernière minute. Depuis, la capsule n’a toujours pas pu être lancée et Boeing a révélé ce vendredi 13 août dans un communiqué de presse que le report risquait de durer un certain temps.

L’entreprise indique en effet qu’elle va « détacher Starliner de la fusée Atlas V qui devait la lancer ». Boeing révèle que les valves du système de propulsion doivent faire l’objet d’une « inspection plus poussée  », afin que les équipes identifient les problèmes techniques qui se posent dessus.

CST-100 Starliner
CST-100 Starliner // Source : NASA/Cory Huston

Série noire pour Boeing

Boeing joue vraiment de malchance avec Starliner. En décembre 2019, une mission similaire avait déjà échoué. Quelques heures après le lancement de la capsule à bord d’une fusée Atlas V, les équipes avaient annoncé que Starliner ne pourrait s’arrimer comme prévu à la Station spatiale internationale (ISS). Le vaisseau avait brûlé « plus de carburant que prévu pour maintenir un contrôle précis », écrivait alors l’administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine. Un décalage qui rendait « le rendez avec la Station spatiale impossible  ». Après le deuxième échec essuyé ce 30 juillet, Boeing a dans un premier temps reporté le vol au 4 août. Les équipes ont cependant dû annuler encore une fois le lancement, à cause du problème rencontré au niveau des valves du système de propulsion.

S’il est désormais nécessaire de renvoyer Starliner sur un autre site afin de lui faire passer une inspection approfondie, cela va sérieusement modifier le planning de Boeing. « Boeing, la Nasa et l’United Launch Alliance devront trouver une autre date de lancement lorsque le problème de valves sera résolu », précise le communiqué de presse. Cet énième report est un sérieux revers pour Boeing : le vol inhabité que Starliner devait effectuer était une étape clé pour le constructeur. La Nasa a en effet commencé à déléguer à des entreprises privées les missions de transport d’équipage entre la Terre et l’ISS. SpaceX a prouvé qu’elle était parfaitement capable de s’en charger. Le lancement de Starliner était une étape clé pour prouver que Boeing l’était également. Le report empêche donc Boeing de passer aux étapes suivantes : l’acheminement d’un équipage d’entraînement dans l’ISS, avant d’être enfin qualifié pour organiser les premières rotations d’astronautes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo