La capsule Starliner de Boeing devait décoller pour un vol inhabité vers l'ISS ce 30 juillet 2021. Le lancement est finalement repoussé. Pourquoi la Nasa a-t-elle pris cette décision ? Il y a un lien avec le nouveau laboratoire russe Nauka de l'ISS.

Le lancement de la capsule inhabitée Starliner de Boeing, initialement prévu ce vendredi 30 juillet 2021, est finalement repoussé. « La Nasa et Boeing ont décidé d’annuler la tentative de lancement de la mission Orbital Flight Test-2 de l’agence vendredi », peut-on lire dans une publication de blog de la Nasa, mise en ligne le 29 juillet.

La prochaine opportunité de lancer la mission est pour le mardi 3 août, à 19h20 (heure de Paris, ou 13h20 heure de l’Est). Ce vol, qui doit être entamé depuis Cap Canaveral en Floride, est un exercice : l’objectif est que la capsule Starliner de Boeing, lancée par une fusée Atlas V, réussisse un rendez-vous spatial avec l’ISS. L’enjeu est important pour Boeing, car un précédent test similaire s’était soldé par un échec en décembre 2019.

Encore un peu de patience avant de décoller. // Source : Flickr/CC/NASA/Joel Kowsky (photo recadrée)

Pas de problème du côté de Starliner

Pourquoi avoir choisi de reporter le vol ? Il ne s’agit pas d’un souci avec la capsule, a précisé l’agence spatiale : « Starliner est prêt. Le report permet à l’équipe de la Station spatiale d’avoir le temps de continuer à travailler sur les vérifications du module Nauka de Roscosmos et de s’assurer que la station sera prête pour l’arrivée de Starliner. »

La Nasa fait ici référence à un nouveau module scientifique russe, nommé MLM (pour « Module laboratoire polyvalent ») ou Nauka (« science », en russe). Ce laboratoire a été lancé dans l’espace le mercredi 21 juillet, en direction de l’ISS, par l’agence spatiale russe Roscosmos. Nauka devait prendre la place d’un autre module, Pirs, qui a été désarrimé de l’ISS le 26 juillet — il était installé sur la station depuis 2001. Quant à Nauka, il s’est arrimé à la station le 29 juillet.

Les propulseurs du nouveau labo russe activés par erreur

Quel est le lien entre l’arrivée de Nauka sur l’ISS et le report du vol de la capsule Starliner de Boeing ? Il se trouve que « plus tôt dans la journée, le module russe Nauka a déclenché par inadvertance ses propulseurs alors qu’il était amarré à la Station spatiale. Les équipes de contrôle de la mission ont corrigé cette action et tous les systèmes fonctionnent normalement. L’équipage n’a jamais été en danger », a précisé la Nasa.

L’amarrage de Nauka a eu lieu précisément à 15h29 (heure de Paris, 9h29 heure de l’Est). C’est ensuite que s’est produit le souci : à 18h45 (12h45 heure de l’Est), les propulseurs se sont allumés alors que ce n’était pas prévu, ce qui a eu pour effet de faire pivoter la station de 45°. Les équipes responsables de la station, depuis le centre de contrôle au sol, ont pu reprendre le contrôle sur l’altitude de l’ISS et son mouvement est redevenu stable.

« L’équipage n’a jamais été et n’est pas en danger », a insisté la Nasa. Même si l’incident a pu susciter un certain émoi, plusieurs spécialistes ont souligné sur Twitter qu’il fallait nuancer les choses : outre le fait que l’équipage n’a pas été mis en danger, la structure de l’ISS et le module n’ont pas été endommagés. Plus de peur que de mal, donc.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo