Une comète s'approche actuellement de la Terre et pourrait devenir visible à l'œil nu d'ici l'année prochaine. Mais rien de sûr encore, car ces astres ont la particularité d'être très imprévisibles.

Elle s’appelle C/2021 O3 et pourrait nous offrir un joli spectacle prochainement. Cette comète repérée par un astronome amateur qui détaille sa découverte sur ce site a des chances de devenir visible par tous d’ici mai 2022. Mais comme le dit l’auteur du site : « La capacité des comètes à nous décevoir ou à nous faire de bonnes surprises est une des nombreuses choses qui les rend si intéressantes. »

En effet, malgré les observations nombreuses de sa trajectoire, il reste encore beaucoup d’incertitudes liées à cette comète en particulier. Cela peut paraître surprenant lorsqu’on sait qu’on détecte des astéroïdes plusieurs années à l’avance, et que certaines comètes bien connues, comme celle de Halley, ont déjà leurs prochains passages près de la Terre à peu près tracés pour des siècles à venir.

« C’est différent pour chaque comète, précise Sarah Anderson, astrophysicienne à l’Université de Franche-Comté. Au cours de leur voyage, il y a de nombreuses choses qui peuvent les dévier, voire les détruire !  »

Une comète et des zones d’ombres

Il faut dire que la comète de Halley est, elle, plutôt grosse : 11 kilomètres de diamètre pour son noyau, ce qui est assez impressionnant. Par exemple, la comète Tchouri ne fait que 4 kilomètres. Cette taille ainsi que d’autres caractéristiques, notamment sa composition et sa trajectoire, mettent Halley à l’abri de trop grosses perturbations.

Pour ce qui est de C/2021 O3, sa trajectoire prévisionnelle la fait passer tout près de la Terre, ce qui est une bonne chose. Mais sa taille, elle, est encore très mal connue. Les comètes ne sont vraiment visibles que lorsqu’elles sont sublimées par le Soleil, et à ce moment-là, un nuage se forme autour de leur noyau. Cette chevelure (ou coma) peut mesurer plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de milliers de kilomètres et au milieu de tout ça, difficile d’estimer la taille du noyau avant d’être très proche. Le mystère demeure également sur sa composition et donc sa masse.

Trajectoire de la comète C/2021 O3
Trajectoire de la comète C/2021 O3 // Source : Astro Vanbuitenen

Avec autant de zones d’ombre, il est difficile de savoir comment va réagir la comète dans les mois qui viennent. Il y a d’abord l’orbite de Jupiter et de Saturne qui a pu perturber son vol et sa trajectoire. Mais aussi et surtout, il y a un passage près du Soleil qui est attendu pour avril 2022. À ce moment-là, plusieurs choses peuvent se produire.

  • La comète fond en partie, ce qui modifie sa trajectoire et/ou sa rotation. Résultat, elle ne passe plus près de la Terre.
  • La comète fond un peu plus, mais garde sa trajectoire. Problème, elle devient trop petite pour être visible, en tout cas avec du matériel ordinaire.
  • La comète est détruite complètement lors de son passage près du Soleil.

Un spectacle rare mais incertain

C’est seulement une fois qu’elle aura terminé cette partie du voyage qu’elle passera peut-être près de la Terre. Et si elle n’a pas été déviée, si elle n’a pas été trop altérée, elle sera visible à l’œil nu à partir du 2 mai. « C’est un spectacle très rare, assure Sarah Anderson. Et ça pourrait durer plusieurs semaines, voire quelques mois, mais il est encore bien trop tôt pour en être sûr !  »

Si tout se déroule comme dans les prévisions les plus optimistes, la comète sera visible tout près de Mercure, ce qui apportera un point de vue encore plus beau dans le ciel nocturne. Si c’est le cas, il faut en profiter car cela n’arrive pas tous les jours ! Halley est visible normalement tous les 76 ans, rendez-vous en 2061 pour en profiter. L’année dernière, les observations de Neowise ont été nombreuses, mais l’objet n’a pas prévu de revenir dans le coin avant plus de 6 000 ans. Quant à C/2021 O3, il faudra attendre mai pour en savoir plus.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo