La Nasa a positionné à la verticale l'étage central du Space Launch Système. Une étape stratégique : cette gigantesque fusée sera utilisée par le programme Artemis pour retourner sur la Lune.

« On commence à prendre de la hauteur, par ici », plaisante sur Twitter, le centre spatial Kennedy de la Nasa. Les équipes de l’agence américaines ont en effet positionné, à la verticale, l’étage central du Space Launch System qui est aussi son plus grand module. L’étape est cruciale : le SLS est la gigantesque fusée qui sera utilisée dans la mission Artemis I pour envoyer le vaisseau Orion autour de la Lune.

Bientôt, explique la Nasa, les équipes «  soulèveront l’étage central et l’amèneront sur la High Bay 3 pour le relier aux deux propulseurs de la fusée ». Un travail de haute précision. La fusée est en effet « aussi haute qu’un gratte-ciel » souligne la Nasa.

Les propulseurs de la fusée sont plus grands que la Statue de la Liberté

L’assemblage se fait sur le site dédiée à l’assemblage de véhicules spatiaux du centre Kennedy, qui dispose des grues et des équipements requis pour ces manoeuvres d’orfèvres. Le vaisseau spatial Orion et les cinq principaux composants du lanceur SLS s’y trouvent déjà précise la Nasa. « Les deux propulseurs du lanceur SLS sont les premiers éléments à être positionnés sur la rampe de lancement mobile car ce sont eux qui supportent tout le poids du lanceur et du vaisseau », explique l’agence spatiale américaine.

Les immenses propulseurs — ils sont tout deux plus hauts que la statue de la Liberté — ont été positionnés en mars dernier.  C’est entre ces deux propulseurs que l’étage central qui vient d’être mis à la verticale par les équipes de la Nasa va être placé. Une manoeuvre très complexe car cette partie du lanceur est aussi imposante (85 tonnes, 64 mètres) que stratégique : elle contient deux immenses cuves de liquide de propulsion, les ordinateurs qui supervisent le vol et quatre moteurs RS-25.

L’étage central de la fusée SLS est le plus grand composant du lanceur // Source : Nasa

Le vaisseau Orion sera positionné en dernier

« Une fois que les propulseurs et l’étage central seront sécurisés, les équipes ajouteront le Launch Vehicle Stage Adapter ou LSVA. Il s’agit d’un module de forme conique qui connecte l’étage central à l’ICPS ou Interim Cryogenic Propulsion Stage », précise la Nasa. C’est l’ICPS qui assurera la propulsion une fois le SLS en orbite, afin d’envoyer le vaisseau Orion sur une trajectoire précise en direction de la Lune.

L’étage sur lequel sera positionné le vaisseau Orion devra ensuite être placé au dessus de l’ICPS « Cet étage est plus qu’un simple point de jonction, précise la Nasa. Il renferme plusieurs petits satellites CubeSats. Lorsqu’Orion se séparera du SLS et se dirigera vers la Lune, ces élément de la taille d’une boite à chaussure seront eux aussi libérés dans l’espace afin de conduire des recherches scientifiques et technologiques vitales à l’exploration spatiale. »

La dernière étape sera bien sûr de positionner le vaisseau Orion en haut de la fusée. Cette capsule est conçue pour transporter un équipage mais également pour « le ramener en toute sécurité en cas de problème ». A noter cependant qu’Orion n’abritera pas d’équipage lors de la première mission Artemis I. Celle-ci devrait démarrer en novembre 2021 et permettre un survol de la Lune avec Orion. Ce n’est cependant que la première mission du programme Artemis. Ce dernier comprend une série de « missions de plus en plus ambitieuses qui permettront à terme de faire atterrir la première femme et la première personne de couleur sur la Lune », précise la Nasa.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo