Piqûre de rappel, pass sanitaire, contagiosité... voici notre guide pratique sur ce qu'il faut savoir si vous avez été complètement vacciné contre le coronavirus.

D’après les chiffres du gouvernement, près de 28 millions de personnes, c’est-à-dire près de 42 % de la population, ont déjà reçu leur première dose de vaccin en France à la date du 8 juin 2021. La moitié de ces personnes a déjà reçu une deuxième dose, ce qui signifie qu’elles sont officiellement vaccinées.

Selon l’Institut Pasteur, il faudrait vacciner 67 % de la population, toutes classes d’âge confondues, afin d’atteindre l’immunité collective. Une promesse qui se fait plus proche puisque la vaccination sera ouverte aux 12-18 ans le 15 juin. Si vous avez déjà reçu votre deuxième dose de vaccin (ou votre dose unique de Janssen ou Johnson & Johnson), voilà ce qu’il faut savoir.

Puis-je toujours attraper le covid et le transmettre ?

Deux semaines après la deuxième injection de Pfizer, Moderna ou Astrazeneca, ou une semaine après l’injection unique de Janssen ou Johnson & Johnson, vous êtes considéré comme totalement vacciné. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas attraper le covid, car tous les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %. Pfizer, par exemple, est efficace contre une contamination à 90 %, et Astrazeneca à 70 %. À l’échelle de la population, le risque réel est bien plus réduit : une étude californienne basée sur près de 30 000 soignants et soignantes suggère un risque d’être positif au coronavirus, après vaccination, entre 0,97 et 1,19 %.

Au-delà de ça, les chances de développer des formes graves sont extrêmement réduites. Pour la population de plus de 65 ans ayant reçu deux doses de Pfizer ou Moderna, la CDC estime que les chances de subir une hospitalisation due à une forme grave de Covid sont réduites de 94 %. Si vous attrapez quand même le covid, vous avez de plus grandes chances d’être asymptomatique, et donc moins de chances de transmettre le virus car la charge virale est alors beaucoup plus faible. Une étude publiée par Public Health England explique que la vaccination réduit ainsi de près de moitié les chances de transmettre le virus à quelqu’un avec qui vous vivez.

Vaccin contre le covid. // Source : Flickr/CC/The Focal Project (photo recadrée)

Dois-je continuer à appliquer les gestes barrière ? 

Tant que l’immunité collective n’a pas été atteinte, le risque de contamination n’est pas à zéro. Afin de protéger les autres, il est important de continuer à appliquer les gestes barrière :

  • La vaccination ne dispense pas du port du masque dans les lieux publics où il est obligatoire, comme les transports en commun, et même encore, pour l’instant, dans la rue. Il est aussi important de le conserver à l’intérieur, surtout en présence de personnes non vaccinées ;
  • Lavez-vous les mains très régulièrement,
  • Veillez à bien aérer les pièces en intérieur, et garder un maximum de distanciation physique ;
  • Restez attentives et attentifs à la survenue éventuelle de symptômes du Covid, puisque le risque zéro n’existe pas. Si vous en avez, allez faire un test.

Dois-je obtenir un pass sanitaire ?

Le pass sanitaire, qui entre en application le 9 juin, n’est pas obligatoire dans la vie de tous les jours. Il sera exigé uniquement sur les évènements accueillant plus de 1000 personnes comme les festivals, foires, ou spectacles. Si vous avez déjà reçu les deux doses, vous pouvez récupérer votre attestation de vaccination sur le portail de l’Assurance Maladie, et l’intégrer à l’application TousAntiCovid.

Un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48h, ou un test attestant du rétablissement positif au covid comptent également comme un pass sanitaire, et peuvent être intégrés de la même façon à l’application.

Devrais-je recevoir une troisième dose ?

Certains variants du covid pouvant échapper aux vaccins, une dose de rappel adaptée est actuellement en préparation. Les laboratoires Moderna ont déclaré qu’une troisième dose de leur vaccin préserverait des variants brésiliens et sud-africains, et Pfizer réalise actuellement les mêmes tests.

Mais un mélange des vaccins serait peut-être la solution. Le 6 juin, le Dr John Wright de la Bradford Royal Infirmary explique sur le site de la BBC qu’une étude de grande ampleur a commencé en Angleterre afin de déterminer quelle combinaison de vaccins serait la plus efficace afin de combattre à la fois le covid et ses variants. « Il est très probable que, comme pour les vaccins contre la grippe, nous devrons effectuer des piqûres de rappel contre le covid tous les ans afin de nous protéger des vagues hivernales et des nouveaux variants », écrit-il.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo