Une tendance inévitable s'est dégagée du CES 2021 : le développement de masques soi-disant « intelligents » pour protéger du coronavirus, entre autres virus et particules novices qui traînent dans l'air.

Chaque année, le CES est le rendez-vous des gadgets. L’édition 2021, 100 % virtuelle, n’a pas dérogé à cette règle. Au sortir d’une année 2020 marquée par une crise sanitaire globale, les acteurs du monde de la tech ont rivalisé d’ingéniosité pour développer… des masques présentés comme « intelligents » — pandémie de coronavirus oblige. Oubliez celui qui ne coûte que quelques centimes et dont l’élastique claque à la moindre manipulation, faites place à toute une ribambelle de produits ajoutant des fonctionnalités plus ou moins pertinentes.

Ces derniers jours, LG, Razer ou des entreprises moins connues ont dévoilé des masques adaptés au monde de demain — celui qui obligera peut-être à nous protéger contre tout. Certains ajoutent des microphones, d’autres des capteurs ou encore des lumières. Ils dessinent un avenir où des gens n’hésiteront pas à mettre quelques dizaines d’euros dans un produit de protection plus connecté et perfectionné. En a-t-on besoin ? A priori, non.

Tour d’horizon des masques « intelligents » annoncés au CES 2021

Le MaskFone

MaskFone : le masque avec écouteurs intégrés // Source : MaskFone

« Le premier masque avec écouteurs intégrés », peut-on lire à propos du MaskFone. On nous dit qu’il est pensé pour réduire le besoin d’ajuster/retirer le masque pour parler au téléphone. Il réunit même quelques commandes, accessibles sur le côté droit de la mâchoire. S’il est compatible avec des filtres PM2.5 (antipollution) et N95/FFP2 (indiqué contre les particules virales, dont celles de la Covid-19) interchangeables, il n’a pas été approuvé par la FDA et sa capacité de protection reste donc incertaine.. Destiné au marché nord-américain, il est vendu 49,99 dollars.

Le Active+ Halo

AirPop Active+ Halo : celui qui mesure la respiration // Source : AirPop

On grimpe d’un échelon avec le Active+ Halo, conçu par AirPop (qui commercialise des masques depuis 2015). Il est équipé d’un capteur chargé de mesurer la respiration et d’analyser les données par rapport à l’environnement où se trouve l’utilisateur ou l’utilisatrice (par l’intermédiaire d’une application compagnon). Selon le fabricant, le masque serait capable de bloquer plus de 99 % des particules, allergènes et microbes — selon l’indice PM0.3 (le filtre bloque les particules ultras fines jusqu’à 0,3 micromètre). D’après les informations de TechRadar publiées le 12 janvier, le Active Plus sera disponible au Royaume-Uni à compter de février, moyennant 149,99 livres sterling (167 euros environ). 

PuriCare Wearable Air Purifier

LG PuriCare Wearable Air Purifier : le purificateur d’air directement sur le visage // Source : LG

Avec le PuriCare Wearable Air Purifier de LG, on entre dans le pur produit tech, capable de « nous faire respirer à nouveau », prétend la firme coréenne. On parle ici d’un purificateur d’air directement installé sur le visage, avec filtres HEPA à haute efficacité et des petits ventilateurs qui s’ajustent à la respiration — ou l’objet rêvé pour les hypocondriaques. En option, on peut acquérir une coque qui nettoie le casque avec une technologie à UV en 30 petites minutes. On peut déjà s’offrir le PuriCare Wearable Air Purifier dans certains pays asiatiques. À Hong Kong, il est vendu 1 180 dollars hongkongais — soit 125 euros. 

Razer ‘Project Hazel’

Razer Project Hazel : le masque pour g4m3r // Source : Razer

Au CES, Razer a l’habitude de présenter des projets ambitieux et audacieux. Mais personne ne s’attendait à ce qu’il évoque le développement de son propre masque, décrit comme « le plus intelligent  ». Derrière son design futuriste un peu flippant que l’on peut personnaliser avec des lumières (Razer oblige), Project Hazel est basé sur quelques améliorations intéressantes. On pense à la vitre transparente pour laisser apparaître le bas du visage (et ne pas masquer les expressions) ou encore à la présence de microphones pour mieux se faire entendre en amplifiant la voix. Pour le ranger, Razer a pensé à un boîtier nettoyant (comme LG). La firme promet une protection respiratoire de qualité médicale N95 mais elle n’a pas (encore ?) été approuvée par les autorités médicales. 

Project Hazel deviendra-t-il un produit pour le grand public ? Joint par Numerama, Razer France a précisé : « Comme d’habitude, on attend les retours de la communauté pour voir si le concept prend ».

Crédit photo de la une : Razer

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo