Un objet en mouvement a été repéré le 18 février 1930 par un jeune astronome américain, Clyde Tombaugh. Depuis l'observatoire Lowell, il a identifié ce qui a alors été considéré comme la neuvième planète du système solaire.

Pluton a été découverte il y a 91 ans. Le 18 février 1930, un astronome américain alors âgé de 24 ans, Clyde William Tombaugh, a identifié un objet jusqu’alors méconnu dans le système solaire. Sa découverte a ouvert la voie à une meilleure connaissance de tout un pan du système solaire, sa « troisième zone » que l’on identifie désormais comme la ceinture de Kuiper.

Comment ce scientifique a-t-il réussi à trouver ce qui a peu après été considéré comme la neuvième planète du système solaire ? Clyde Tombaugh travaillait alors à l’observatoire Lowell, situé près de la ville de Flagstaff en Arizona. L’observatoire est nommé en référence à Percival Lawrance Lowell, un autre astronome américain qui avait entrepris de rechercher une neuvième planète dans le système solaire, située au-delà de l’orbite de Neptune. Il laisse dans son testament les éléments pour continuer les recherches sur cette supposée planète, baptisée « X ».

Un comparateur à clignotement

Lorsque Clyde Tombaugh arrive au sein de l’observatoire en 1929, il prend la suite des recherches de Percival Lowell. Clyde Tombaugh participe à une campagne d’observations menées avec un nouveau télescope de l’observatoire. Les observations sont compliquées, car le télescope présente des défauts. Pour comparer les photographies prises par l’appareil, Clyde Tombaugh se sert d’un appareil, un comparateur à clignotement : avec cette machine, il devient possible d’identifier des objets astronomiques qui changent de position, devant les étoiles situées en arrière-plan. Le 18 février 1930, il trouve une nouvelle planète dans des photographies prises un peu plus tôt avec l’appareil, les 23 et 29 janvier. Il ne s’agit cependant pas de la Planète X imaginée par Percival Lowell.

Le comparateur à clignotement de l’observatoire Lowell. // Source : Wikimedia/CC/nivium (photo recadrée)

La découverte de la planète est officialisée le 13 mars 1930. La date est symbolique, car elle correspondait à l’anniversaire de Percival Lowell (qui aurait alors eu 75 ans), ainsi qu’au jour où la planète Uranus avait été découverte (en 1781). Le nom de Pluton est suggéré par une jeune Anglaise de 11 ans, Venetia Burney, peu de temps après l’annonce de la découverte.

Avec New Horizons, Clyde Tombaugh a en quelque sorte « survolé » Pluton

Clyde Tombaugh s’est éteint en 1997. Ses cendres ont été placées à bord de la sonde spatiale New Horizons, qui a été lancée depuis la Floride en 2006. Le vaisseau a voyagé pendant neuf ans en direction de Pluton pour réaliser la première exploration spatiale de l’astre. New Horizons a survolé Pluton et ses cinq lunes (Charon, Styx, Nix, Kerbéros et Hydre) le 14 juillet 2015. Grâce à ce survol, l’humanité a obtenu des images inédites de la planète, de son « cœur », de ses reliefs ou de son atmosphère. Pluton s’est révélée bien plus complexe que l’on pouvait s’y attendre. La sonde a ainsi aidé à découvrir que Pluton était géologiquement active, une caractéristique bien éloignée de l’hypothèse d’une simple roche glacée.

Pluton a perdu son statut de neuvième planète du système solaire en 2006, lorsque l’Union astronomique internationale a redéfini la notion de planète. Depuis, Pluton est considérée comme une planète naine. L’objet céleste a néanmoins conservé son importance et garde une place à part dans le cœur de nombreux férus d’astronomie. Et, d’ailleurs, planète ou pas, la découverte de Pluton par Clyde Tombaugh a été bien plus que celle d’un corps céleste isolé. Son identification a précédé une exploration plus large de cette région du système solaire, l’étude des planètes naines et des objets de la ceinture de Kuiper.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo