Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait plusieurs annonces sur l'amplification, l'accélération et la simplification de la campagne vaccinale, ce 5 janvier 2021.

Depuis fin décembre 2020, les contours de la stratégie française de vaccination contre le coronavirus ne cessent d’évoluer à mesure qu’elle est critiquée. Face à la lenteur du mécanisme, la France opérant bien moins vite que ses voisins, le gouvernement avait annoncé début janvier étendre la phase actuelle aux soignants de plus de 50 ans. Ce mardi 5 janvier 2021, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé une nouvelle évolution dans la stratégie : une inscription sera prochainement possible pour toutes les personnes volontaires.

«  Il y aura une inscription possible (…) pour que les Français qui souhaitent se faire vacciner puissent le faire savoir, s’inscrire, et puissent prendre des rendez-vous », a affirmé Olivier Véran sur RTL. Cette inscription permettra de prendre, par anticipation, un rendez-vous afin de recevoir un vaccin contre le coronavirus. Cela pourra se faire par internet, par téléphone, ou même, éventuellement, par l’application TousAntiCovid.

Olivier Véran le 5 janvier 2021. // Source : RTL

Le ministre de la Santé n’a pas précisé la temporalité exacte de la mesure — des détails qui seront probablement fournis le jeudi 7 janvier, lors de la conférence de presse hebdomadaire. Cela reste toutefois une accélération par rapport au plan initialement prévu par le gouvernement. Il s’agit en effet d’une ouverture de la vaccination en population générale auprès de toutes les personnes majeures, alors qu’à l’origine, une telle ouverture n’était pas envisagée avant, au moins, le printemps 2021.

500 à 600 centres installés en ville d’ici fin janvier

Cette annonce provient d’une volonté d’accélérer une campagne vaccinale qui semblait s’éterniser depuis son commencement, le 27 décembre 2020. En cause, un public concerné trop restreint, ainsi qu’une procédure souvent jugée trop lourde et donc excessivement longue. Raison pour laquelle Olivier Véran a indiqué que le processus allait être « amplifié, accéléré et simplifié ».

En matière d’amplification, le ministre de la Santé a indiqué les soignants, pompiers, aides à domicile de plus de 50 ans seront concernés dès cette semaine. D’ici la fin du mois de janvier, toutes les personnes de plus de 75 ans, sans autre critère, auront également accès aux vaccins. Les commandes vont elles aussi être amplifiées au niveau européen afin d’intensifier le rythme de livraison (500 000 doses / semaine de Pfizer actuellement ; prochainement 500 000 doses / mois de Moderna en plus).

Sur le pilier de l’accélération, « nous allons démarrer la vaccination dans les EPHAD partout où les professionnels de santé nous disent qu’ils sont prêts et que les résidents sont prêts », a détaillé le ministre. Par ailleurs, le nombre d’hôpitaux équipés va être multiplié par quatre, passant d’une vingtaine à une centaine d’ici demain, mercredi 6 janvier. Olivier Véran a également annoncé que des centres seront installés en ville : 100 centres développés cette semaine, puis 300 centres la semaine prochaine, et 500 à 600 centres d’ici la fin du mois de janvier.

La simplification des procédures passera quant à elle par le remplacement des consultations pré-vaccinales par un dispositif plus direct. «  Nous allons aussi permettre à des infirmières et à d’autres professionnels de santé de réaliser le geste vaccinal, pas forcément en présence de médecins mais sous la supervision d’un médecin », a ajouté le ministre.

L’inscription volontaire pour la vaccination pour tous les Français viendra s’ajouter prochainement aux mesures mises en place dans ces trois piliers. « Ce sera progressif », a tout de même rappelé le ministre de la Santé en indiquant qu’il faudrait adapter la campagne en fonction du nombre de doses livrées.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo