SpaceX a vu son vol d'essai du prototype Starship interrompu à la toute dernière seconde. Une nouvelle tentative est attendue dans la soirée du 9 décembre.

Mise à jour du 10 décembre : Ça y est ! Le premier vol d’essai en haute altitude de Starship a enfin eu lieu, et c’est une réussite. Revoyez ce moment, du décollage à l’atterrissage, sur notre site ou bien sur Twitter :

Article original du 9 décembre :

Il était attendu toute la journée du 8 décembre, d’abord à 15 heures (heure de Paris), puis à 17 heures et en toute fin de journée, peu avant minuit. Finalement, il n’a pas eu lieu. Le décollage du huitième prototype de Starship (SN8) a été littéralement annulé à la toute dernière seconde, par le système interne de coupure automatique intégré dans les moteurs-fusées Raptor, qui assurent la propulsion de la fusée.

Les raisons ayant entraîné cette interruption à 1,3 seconde de la mise à feu n’ont pas été communiquées par SpaceX. En revanche, l’entreprise américaine indique viser un autre créneau pour sa tentative de bond en haute altitude. La société prévoit d’effectuer son essai ce mercredi 9 décembre, à 16h30 heure locale. Compte tenu du décalage horaire, il sera 23h30 en métropole.

Starship SN8
Évacuation de l’oxygène gazeux, quelques secondes avant le décollage. // Source : SpaceX

Tentative de bond en haute altitude

Le vol d’essai que cherche à réaliser SpaceX avec ce prototype est un décollage et un atterrissage automatique, après une ascension à haute altitude, d’une quinzaine de kilomètres. Jusqu’à présent, ces essais n’ont jamais dépassé les 150 mètres de haut. La société utilise pour l’occasion une version beaucoup plus aboutie, très proche du design d’une fusée classique.

Le vol d’entraînement, qui doit donc survenir en fin de soirée pour l’Hexagone, servira à  recueillir des données de télémétrie, mais aussi de constater le comportement de certains éléments critiques ou nouveaux de l’engin : l’intégration de trois moteurs Raptor, la transition d’un réservoir à l’autre, le profil aérodynamique de Starship, les ailerons placés le long du fuselage et la manœuvre d’atterrissage.

Ce n’est pas la première fois qu’une interruption survient au tout dernier moment. En août 2019, un arrêt à 0,8 seconde s’était produit avec une version encore plus expérimentale du Starship. Ces déconvenues sont toutefois inhérentes au développement d’un nouveau véhicule spatial. Elon Musk, le fondateur de SpaceX, rappelle d’ailleurs régulièrement que ce type d’essai a toujours une forte probabilité d’échec.

SN8 Starship SpaceX
Vue d’ensemble du plateau d’essai où doit se passer le vol test. // Source : SpaceX

Article publié initialement le 09 décembre 2020 et mis à jour le 08 septembre 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo